Alerte à une virulente épidémie, un cas de rhinopneumonie équine recensé en Vaucluse

L'épidémie de rhinopneumonie équine qui sévit actuellement en France touche à présent la région Paca. Un premier cas a été diagnostiqué dans le Vaucluse, alerte le réseau d'épidémio-surveillance en pathologie équine (Respe).

Très contagieuse, la rhinopneumonie, dont le premier cas a été détecté à Valence, en Espagne, fin février, provoque de fortes fièvres et des symptômes neurologiques.
Très contagieuse, la rhinopneumonie, dont le premier cas a été détecté à Valence, en Espagne, fin février, provoque de fortes fièvres et des symptômes neurologiques. © DR

Un cheval hongre de neuf ans présentant des signes de toux et jetage (écoulement nasal dans la gorge) a été diagnostiqué vendredi 5 mars dans une écurie du Vaucluse, signe que l'infection respiratoire à HVE1 se propage rapidement à travers la France.

Ce premier cas recensé en Paca n'est cependant pas en lien avec le concours de Valence en Espagne, où a été détecté le premier foyer fin février, précise le communiqué du réseau d'épidémio-surveillance en pathologie équine (Respe).

Une maladie très contagieuse et mortelle

Cette infection respiratoire à HVE1 est très contagieuse. Elle provoque de fortes fièvres et peut engendrer des symptômes neurologiques extrêmement graves. 

Dès le 27 février, le vétérinaire Christophe Schlotty a partagé une vidéo sur les réseaux sociaux montrant une jument, parmi les meilleurs sept ans de l'année. L'équidé est filmé au sol, incapable de se relever seul. L'animal rentrait du Valencia Spring Jumping Tour, qui accueillait plusieurs centaines de chevaux du 25 au 28 février.

Plusieurs chevaux présents à Valence ont dû être hospitalisés et quatre sont morts.

Sur le territoire français, plusieurs foyers ont été confirmés dans des écuries de chevaux de retour du concours espagnol, confirme le Respe. 

Le Vaucluse rejoint la liste des départements déjà concernés : Calvados, Haute-Savoie, Hérault et Seine-et-Marne.

Compétitions suspendues pour 4 semaines

"Quelques animaux ont développé des signes neurologiques, mais aucun mort n'a été signalé pour l'heure sur le territoire", précise le réseau de veille sanitaire.

Inquiète de voir la rhinopneumonie se propager parmi les chevaux français et étrangers en compétition en Europe, la Fédération française d'équitation (FFE) a suspendu toutes les compétitions ainsi que les stages et rassemblements d'équidés placés sous leur égide, jusqu'au 28 mars inclus.

La cellule de crise du Respe réunie le 1er mars demande par ailleurs l'application de mesures sanitaires de prévention à l’ensemble de la filière, plus particulièrement aux rassemblements équestres ne relevant pas de la FFE et la SHF, comme les "Warm’up", des concours d'entraînements très nombreux depuis les restrictions de concours liées à la COVID 19.

Le Respe souligne que "les transports (camions, vans, matériel, personnes…) sont un élément avéré de risques d’aggravation de la diffusion du virus et de l’apparition de nouveaux foyers". Il appelle à la plus grande vigilance lors des déplacements d’équidé.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cheval animaux nature