Le WWF alerte sur la menace du tourisme en Méditerranée

Les coupables sont le tourisme de masse et l'"exploitation non durable des ressources de la mer". / © AFP
Les coupables sont le tourisme de masse et l'"exploitation non durable des ressources de la mer". / © AFP

Un rapport publié ce  27 septembre par le WWF - Fonds mondial pour la nature - alerte sur les risques que court la mer Méditerranée. Les causes sont multiples mais le tourisme, qui représente plus de 90% des activités économiques menées dans la zone est montré du doigt... Quid de la Côte d'Azur ?

Par @annelehars

On pourrait presque dire que sur la Côte d'Azur on a tout faux...
Selon selon un rapport publié ce mercredi 27 septembre par le WWF - Fonds mondial pour la nature; les coupables sont le tourisme de masse et l'"exploitation non durable des ressources de la mer".

Les reproches sont nombreux : "un développement agressif du littoral, une consommation d'eau et d'énergie excessive, une gestion non durable des déchets et des eaux usées,  le modèle actuel de tourisme de masse", ce qui 
a "dégradé l'environnement côtier et matin".



L'ONG de protection de la nature tire la sonnette d'alarme à un moment clef car dans quelques jours, se tiendra l'ouverture de la conférence "Our Ocean", organisée à Malte par l'Union européenne.

Selon le WWF, l'ensemble des activités économiques menées en Méditerranée pèse environ 450 milliards de dollars.

► Le tourisme marin et côtier représente 92% de cette somme.
► La pêche et l'aquaculture comptent pour 2% et les autres "services rendus par les océans" pour 6%.

La faute aux touristes ?

Les touristes peuvent être en effet visés car ils utiliseraient trois à quatre fois plus d'eau que les locaux, et les déchets liés au tourisme représenteraient 52% des détritus retrouvés en mer ou sur la plage.

Le WWF donne aussi l'exemple de la côte italienne, complètement urbanisée sur 43% de sa longueur, en grande partie à cause du développement touristique.

Toujours selon l'ONG, qui alerte : "l’utilisation des zones côtières pourrait générer des conflits compte tenu de la croissance prévisible du tourisme dans la région."


La faute à la pêche ?


L'ONG attire aussi l'attention sur la surpêche qui met en péril cette activité économique. Ce secteur, au 3e rang de l’économie de la région, "traverse ces dernières années une crise qui va en s’aggravant". 

A lire aussi

Sur le même sujet

Journée de mobilisation à Marseille

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne