Le Caveau Bugiste, de ceux qui ont fait grandir les vins du Bugey

© France 3
© France 3

Ce week-end du 24-25 juin, l'heure était à la fête du côté de Vongnes (Ain). Le Caveau Bugiste y célébrait ses 50 ans. Une histoire qui a permis aux vins du Bugey de grandir, d'être connus de tous dans la région et ailleurs. Tout a commencé avec une poignée d'agriculteurs du cru. 

Par Franck Grassaud

Alors qu'ils voyaient le Beaujolais fructifier, le Bourgogne s'ennoblir, les vins du Jura percer... six agriculteurs du Bugey ont un jour imaginé leur avenir. De la polyculture ils sont passés à la viticulture. Nous étions en 1967. Pour "construire" leur association, ils ont d'abord utilisé la Loi d'orientation agricole en demandant à créer un GAEC. Le Caveau Bugiste deviendra alors le premier GAEC viticole de France!

Mais il fallait encore faire du vin de qualité, et ces paysans, plus habitués aux céréales, ont dû tout apprendre. Comme leurs vignes étaient jeunes, ils eurent d'abord la quantité. La qualité vint bien plus tard, explique le témoin de cette époque, l'éternel Jean Chaudet. "Les jeunes ont ensuite fait beaucoup pour la vinification. Eux ont fait des études, nous, on avait juste le certificat d'études", ajoute le patriarche qui pense notamment à son fils, Yannick, oenologue de formation. 

Reportage Franck Grassaud et Benjamin Métral
Les 50 ans du Caveau Bugiste
Intervenants : Jean Chaudet et Yannick Chaudet, cogérants avec deux autres viticulteurs du Caveau Bugiste

Et c'est ainsi que les vins du Bugey se sont fait un nom. Après une bataille de près de 20 ans, ils décrochèrent l'AOC en 2009. De quoi accélérer la commercialisation. Aujourd'hui, le Caveau Bugiste fait partie de ces entreprises solides du secteur. "On n'exporte peu, on a juste eu une grosse commande des Etats-Unis récemment, mais on sait que les visiteurs emmènent nos bouteilles partout dans le monde, car on voit des touristes de toute la planète", raconte Yannick qui compte d'abord sur les habitants et les restaurants de l'Ain pour vivre. 

Parmi les meilleurs Chardonnay au monde 

Les associés ont eu aussi la bonne idée de racheter les vignes de Manicle et de garder un peu d'espace pour les vignes oubliés: roussette de Virieu, Machuras... On vient donc boire du rare au caveau de Vongnes. "Dès le début ce caveau et le village nous ont servi de vitrine. Par contre, les gens venaient bien déguster, on refusait qu'ils consomment des bouteilles entière sur place et qu'ils repartent dans un sale état", précise Jean qui avoue avoir bataillé avec certains clients aux débuts.

Au pied du Grand Colombier, les vignes du Caveau Bugiste / © France 3
Au pied du Grand Colombier, les vignes du Caveau Bugiste / © France 3

50 ans plus tard, quelque 1.500 personnes par jour sont venues célébrer cette réussite et un autre exploit. Il y a peu, l'Union des oenologues de France a fait entrer le Chardonnay vieilles vignes de la maison dans le top 10 des meilleurs Chardonnay au monde. Tchin tchin!

© France 3
© France 3

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Anthony Lopes affiche sa confiance envers B. Genesio

Près de chez vous

Les + Lus