Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Le camp de Valmy, à Grenoble, attaqué par des motards en pleine nuit

© Monique Fraysse-Guiglini
© Monique Fraysse-Guiglini

Dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 mai, le camp de migrants de Valmy à Grenoble aurait été attaqué par plusieurs motards d’après l’association Accueil Migrants Grésivaudan (AMG).

Par AT

Les familles de migrants ont été réveillées par les moteurs de plusieurs motos cette nuit du samedi 20 au dimanche 21 mai 2017, au camp de Valmy, à Grenoble.

D’après Monique Fraysse-Guiglini, membre de l’association Accueil Migrants Grésivaudan (AMG), plusieurs motards auraient pénétré dans le camp dans le but d’effrayer les migrants.

"Je m'occupe de la scolarisation des enfants au camp. Ce matin, comme très souvent, je suis venue tôt pour discuter avec une famille d'un rendez-vous que nous avions dans un collège. J'ai trouvé le camp étrangement calme pour un dimanche matin à 9H30. Et puis plusieurs pères de famille sont venus me voir pour m'expliquer ce qui s'était passé la nuit dernière", explique Monique Fraysse-Guiglini.

"Un enfant m'a dit qu'il s'agissait de nazis."
 

Les migrants ne lui ont pas donné de nombre exact de motards : "ils étaient très effrayés, un petit albanais est venu vers moi pour me dire qu'il s'agissait de nazis. Ils étaient armés de bâton, leur ont hurlé des menaces de mort et se sont auto-proclamé d'extrême droite d'après ce qu'ils m'ont expliqué. Ils leur ont aussi dit qu'ils reviendraient tous les jours, jusqu'à ce qu'ils soient partis. Raison pour laquelle beaucoup de familles ont fui le camp."

L’une d’elles aurait même pris le tramway jusqu’au terminus à Seyssinet-Pariset.

Pas de plainte déposée 


La veille, un rassemblement du Front national avait lieu à Grenoble, selon l’AMG : "il est possible qu’il y ait un lien entre ce rassemblement et l’attaque de la nuit dernière."

À la mi-journée, ce dimanche, aucune plainte n'avait été déposée. Néanmoins, l'association devrait le faire dans les prochains jours après concertation.

A lire aussi

Sur le même sujet

INVITE DU DIMANCHE : Association le refuge

Près de chez vous

Les + Lus