Arrestation à Clermont-Ferrand d'un homme soupçonné de projeter un attentat

Arrestation d'un homme soupçonné de projeter un attentat
Dès 6 heures, mardi, les hommes du Raid sont intervenus dans le quartier de la Fontaine du Bac à Clermont-Ferrand où le suspect séjournait chez son père. Intervenant: Philippe Alcala, habitant de l'immeuble. Reportage: M. Van Oudendycke / A. John / G. Malfray

Un homme soupçonné de projeter un attentat, a été arrêté mardi à Clermont-Ferrand par les services antiterroristes, dans le quartier de la Fontaine du Bac. Dans le cadre de cette enquête préliminaire, deux autres hommes ont également été interpellés à Marseille et en région parisienne.

Par AFP

Trois hommes, soupçonnés de projeter un attentat, ont été arrêtés mardi à Clermont-Ferrand, à Marseille et en région parisienne par les services antiterroristes, a appris l'AFP de sources proches de l'enquête.
"Les suspects avaient un projet et ils étaient suffisamment avancés pour que les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) décident de leur interpellation", a expliqué une de ces sources.
Une opération de déminage a été menée à Clermont-Ferrand au domicile d'un des suspects âgé de 27 ans, dans le quartier de la Fontaine du Bac, a précisé une des sources, confirmant une information du quotidien régional La Montagne.

Plusieurs perquisitions étaient en cours à la mi-journée, a ajouté une source proche de l'enquête.
Les trois hommes ont été interpellés dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte en janvier par la section antiterroriste du parquet de Paris, a-t-on appris de source judiciaire.

La France, placée sous le régime d'état d'urgence depuis les attentats de jihadistes de novembre 2015, fait toujours face à une menace terroriste "très élevée". Le 3 février, un Egyptien de 29 ans avait attaqué, une machette dans chaque main, des militaires au carrousel du Louvre à Paris, en criant "Allah Akbar".
Une semaine après, les services antiterroristes avaient interpellé dans le sud du pays quatre personnes dont une adolescente, soupçonnées de vouloir commettre un attentat "imminent" en France. Du TATP, un explosif artisanal puissant prisé des jihadistes, avait été saisi par les enquêteurs.

A lire aussi

Sur le même sujet

Mélenchon à Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus