Caen: un spectacle de danse inspiré des Pussy Riots délocalisé

En mai prochain, la théâtre de Caen devait proposer un spectacle de la chorégraphe Christine Gaigg en partie inspiré des Pussy Riot dans l'église de Notre-Dame de la Gloriette. L'initiative a choqué les milieux intégristes. Le spectacle sera finalement donné en l'église Saint-Nicolas, désacralisée. 

  • CM
  • Publié le , mis à jour le
Le spectacle "DeSacre" de la chorégraphe autrichienne Christine Gaigg sera finalement donné en l'église Saint-Nicolas à Caen.

Le spectacle "DeSacre" de la chorégraphe autrichienne Christine Gaigg sera finalement donné en l'église Saint-Nicolas à Caen.

C'est le site internet "Riposte catholique" qui est à l'origine de cette polémique, une polémique qui a été alimentée ces dernières heures par certains de nos confrères. Ce site, qui entend "(ré)informer ses lecteurs" et promouvoir "les actions de défense de la vie, de la famille, de l’Église ainsi que de la France", s'est ému de la tenue d' "un ballet païen dans une église à Caen".

La cible de son courroux: le spectacle "DeSacre!" de la chorégraphe autrichienne Christine Gaigg, mêlant "danses extraites du Sacre du Printemps" et "enquête sur la performance de la danse punk rituelle du groupe féministe Pussy Riot", selon le descriptif du Théâtre de Caen. Le spectacle devait être présenté au public en l'église Notre-Dame-de-la Gloriette en mai prochain.

Extrait "DeSacre!"


Contrairement à ce qu'ont pu affirmer certains de nos confères, il n'a jamais été question de la venue du groupe punk féministe russe à Caen. Mais la simple évocation de leur nom a semble-t-il suscité l'indignation des milieux intégristes. Pour rappel, deux membres des Pussy Riot ont passé plusieurs mois dans les geôles russes (notamment en Sibérie) après avoir donné une performance dans une église moscovite. 


Dialogue plutôt que condamnation pour le diocèse


Du côté du Diocèse de Bayeux-Lisieux, interpellé par les milieux intégristes, c'est le dialogue qui a été privilégié plutôt que la condamnation aveugle. Son porte-parole, le père Laurent Berthout, expliquait ce matin à nos confrères de Normandie-Actu: "J’aimerais comprendre ce qu’est véritablement ce spectacle et voir s’il est en conformité avec le protocole qui existe entre le diocèse et la Ville de Caen." En effet, si l'église de Notre-Dame-de- la-Gloriette accueille plusieurs fois dans l'année des concerts (notamment de la Maîtrise de Caen, elle conserve sa fonction religieuse avec la tenue d'offices.

Un terrain d'entente a finalement été trouvé avec la ville. Dans un communiqué commun publié en milieu d'après-midi ce mercredi, la Ville et le théâtre de Caen ainsi que le diocèse annonce que le spectacle de la chorégraphe Christine Gaigg est finalement programmé en l'église Saint-Nicolas, une église non-consacrée. Cette solution permet de respecter la convention nouée en 1981 entre la Ville de Caen et le diocèse qui " prévoit que seules les productions de musiques classiques peuvent être programmées" dans l'église de Notre-Dame-de-la-Gloriette.

L'actu de votre région en vidéo

Le Parlement se penche sur l'accaparement des terres agricoles

Les terres agricoles sont de plus en plus la cible des investisseurs financiers, et plus uniquement dans les régions viticoles. La Normandie est ainsi concernée. Un projet de loi est examiné ce mercredi pour tenter de réguler certaines dérives.

C.Berra/C.Lefrançois

Lire l'article
Le Parlement se penche sur l'accaparement des terres agricoles
les + lus
les + partagés