publicité

Yonne : qui propose des terrains à vendre à 1 euro le mètre carré ?

Le village de Villeneuve-les-Genêts, entre Montargis et Auxerre, propose des terrains à bâtir à un prix défiant toute concurrence. La commune souhaite ainsi attirer de jeunes ménages.

  • B.L.
  • Publié le , mis à jour le
La commune de Villeneuve-les-Genêts, dans l'Yonne, propose des terrains à vendre à 1 euro le mètre carré à une quarantaine de kilomètres d’Auxerre.

La commune de Villeneuve-les-Genêts, dans l'Yonne, propose des terrains à vendre à 1 euro le mètre carré à une quarantaine de kilomètres d’Auxerre.


Le conseil municipal de Villeneuve-les-Genêts a décidé à l'unanimité de mettre en vente 6 lots de 700 à 900 mètres carrés, dont personne ne voulait depuis 2008.
Pour attirer les acheteurs, le prix du mètre carré est passé de 17 euros à 1 euro. Résultat : on peut aujourd’hui s’offrir un terrain à partir de 700 euros, au lieu de 15 000 auparavant.



Même en révisant ses prix à la baisse, la commune fait une bonne affaire

"Aujourd’hui ce sont des terrains qui dorment. Si demain on les vend, il y aura des constructions et on aura des revenus, on aura de la taxe d’habitation et du foncier bâti", explique Gérard Legrand, le maire de ce village de 294 habitants situé à une quarantaine de kilomètres d’Auxerre.

L’idée est née en regardant ce qui passait dans l’ouest de la France et notamment le Finistère. "Ils ont fait des opérations analogues et ça a très bien marché. Donc, on s’est dit pourquoi pas nous ?"

Il y a quand même des conditions


Pour bénéficier de ces prix très avantageux, il y a quand même des conditions. Les acheteurs doivent s’engager à faire construire dans les trois ans qui suivent la vente. Ils ne peuvent pas non plus revendre le terrain en réalisant une plus-value avant un délai de dix ans.

Une quinzaine d’acheteurs se sont déjà manifestés. Une commission étudiera leurs dossiers et rendra des décisions d'ici la fin du mois de mars.

L'actu de votre région en vidéo

Les fêtes de la vigne, c'est parti !

Egayer la vie des dijonnais au lendemain de la guerre : c'était la volonté du Chanoine Kir , le maire de Dijon lorsqu'il a crée les fetes de la vigne. C'était en 1946 Une semaine de danses folkloriques avec des groupes venus du monde entier.

Murielle Rousselin / Gabriel Talon.

les + lus
les + partagés