Les Tombées de la Nuit: une (petite) semaine pour vivre la ville différemment

La montgolfière d'Exit, de la Cie In Extremiste / © DR
La montgolfière d'Exit, de la Cie In Extremiste / © DR

Du 5 au 9 juillet, le festival des Tombées de la Nuit change le visage de la métropole rennaise. Après une saison des Dimanches à Rennes, c'est un nouveau temps fort qui invite les habitants à partager l'espace public.

Par Stéphane Grammont

C'est "un temps de retrouvailles nécessaire" dit l'édito du programme des Tombées de Nuit. Cette édition qui se déroule du 5 au 9 juillet suivra donc à nouveau une saison de "Dimanches à Rennes" qui a réinterrogé le travail de l'équipe du festival, qui concentrait jusqu'alors ses propositions sur trois week-ends de juillet.

Après plusieurs années intenses, qui ont convié les habitants, complices, à devenir des "veilleurs", ou à courir après des "Dominoes", les propositions ont continué en 2016 autour d'accompagnements et de résidences, comme avec Etienne Saglio et Anima (Ex) Musica, mais aussi en partenariat avec une vingtaine d'autres structures rennaises.

"Sans doute fallait-il trouver nos marques" indique l'édito. Et donc, retrouver ce rendez-vous de juillet, qui vient conclure cette saison, tout en passant le relai, avec des propositions avant et après le "festival".

Avant, c'était Museum of the Moon, et la possibilité de nager au clair de lune piscine Saint-Georges.

Pendant, c'est la chorégraphie sous la montgolfière d'In Extremiste, le temps partagé autour d'une soupe de la compagnie québécoise Atsa, le P'tit cirk, le slow park, le train nocturne et en fanfare de Massimo Furlan, ou la kora de Stranded Horse.

Après, ce sera la carte blanche à Thomas Chaussebourg et son triptyque chorégraphique pour homme et cheval. Et le retour de l'expédition du radeau utopique.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vente de sable breton sur internet : le Finistère s'inquiète

Près de chez vous

Les + Lus