Pontivy (56): des heurts lors d'une manifestation anti-étrangers

Une manifestation anti-immigration était organisée ce samedi 14 novembre, à Pontivy par l'Adsav, parti identitaire et nationaliste breton. La manifestation a dégénéré. Trois personnes ont été blessées.

  • S.Salliou
  • Publié le , mis à jour le
Illustration © AFP - L. Venance

© AFP - L. Venance Illustration

Près de 150 personnes du groupuscule Adsav ont défilé, à partir de 15 h, dans les rues de Pontivy, samedi. Ce parti d'extrême droite avait appelé à manifester, il y a plusieurs jours. La manifestation n'avait pas été interdite, le parcours avait été modifié il y a quelques jours à la demande de la sous-préfecture.

Dès le début du rassemblement, il y a eu quelques altercations entre des manifestants et des contre-manifestants. Selon la gendarmerie, le ton est rapidement monté, il y a eu des échanges verbaux et une course-poursuite assez violente. Les manifestants n'étaient pas armés, ils ont échangé des coups de poing. Trois manifestants ont été blessés. L'un d'entre eux à un doigt en voulant relancer un pétard tombé à terre, selon la gendarmerie. Deux autres personnes ont été plus légèrement touchées,
à l'oeil pour l'une et à la lèvre pour l'autre.

Mouvement de foule et magasins fermés

Georges-Yves Guillot, délégué à la vie associative de la ville de Pontivy, explique que des bombes agricoles ont explosé dans les rues et que ces explosions ont provoqué des mouvements de foule dans le centre-ville : "certains magasins ont fermé leurs rideaux et ont mis à l'abri leurs clients et quelques passants, afin qu'il n'y ait plus personne dans les rues". Une commerçante que nous avons appelée, confirme qu'elle a dû fermer son bar pendant 1h30 : "vu ce qui s'était passé la veille à Paris, il y a eu un mouvement de panique: une dame est venue reprendre ses esprits chez moi, elle était choquée". 

Cette manifestation n'aurait jamais dû avoir lieu

Une autre commerçante regrette que cette manifestation ait eu lieu. Même réaction du côté de l'élu de Pontivy, que nous avons joint. Il estime que la manifestation aurait dû être interdite par la sous préfecture, "surtout vu l'état d'urgence et le deuil national". Par ailleurs, ni Georges-Yves Guillot, l'élu de Pontivy qui était sur place, ni les gendarmes ne confirment le tabassage d'une personne d'origine maghrébine par les manifestants d'extrême droite. Cette information a initialement été livrée par une commerçante de Pontivy, sur France Bleu Armorique, puis relayée sur les réseaux sociaux.

Trois plaintes déposées

Une enquête est en cours pour savoir ce qui s'est réellement passé. Trois plaintes ont été déposées. 

En septembre dernier, Adsav avait déjà organisé une manifestation demandant la fermeture d'une mosquée à Brest.

Restez informés en temps réel

Après les attaques à Paris, l'enquête : suivez les évolutions en direct ==> http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/apres-les-attaques-paris-l-enquete-suivez-la-situation-en-direct.html

Revoir les réactions et informations minute par minute du samedi 14 novembre, Paris sous le choc après les attaques : la situation en direct ==> http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/paris-sous-le-choc-apres-les-attaques-suivez-la-situation-en-direct.html

L'actu de votre région en vidéo

Consultation d'ostéopathie à bas prix à Rennes

K. Veillard, V. Bars, C. Deunf / avec Sophie Belloir - patiente, Docteur Gérard Marcel, Service santé - Secours populaire, Gilles Boudéhen, directeur de Bretagne Ostéopathie - IFSO

Lire l'article
Rennes : l'ostéopathie à bas coût
les + lus
les + partagés