publicité

Eolienne domestique : le vent de l'arnaque ?

Entre les vendeurs faisant miroiter monts et merveilles à des acheteurs un brin crédules et de véritables arnaques orchestrées par des commerciaux peu scrupuleux, l'achat d'une éolienne peut poser de gros problèmes. Mieux vaut bien réfléchir avant de signer. 

  • L.A.
  • Publié le 16/10/2013 | 08:50, mis à jour le 04/12/2014 | 15:41
© F3 Centre

© F3 Centre

La proposition peut sembler alléchante : installer une éolienne dans son jardin pour produire l'électricité nécessaire à sa consommation domestique et vendre le surplus à EDF. D'un côté l'auto-suffisance énergétique et de l'autre, le moyen de gagner un peu d'argent. Oui mais dans les faits, l'aventure de l'éolienne ne tourne pas aussi rond. Si les plaquettes des spécialistes de l'éolien affichent une rentabilité du matériel en 10 ans, le quotidien des propriétaires d'éoliennes domestiques est tout autre. 

Reportage dans le Loiret, France 3 Centre, Annie-Laure Petit, Fanny Bouteiller :
Avant de s'équiper, il faut faire réaliser une étude des vents et bien vérifier la solidité de l'édifice, si l'éolienne doit être adossée à un mur. Un minimum de prévoyance permet d'éviter bien des soucis.
Eoliennes domestiques attention !
Jacques Thoreau regroupe les plaintes des particuliers, mécontents de leurs installations dites de pignon. Si votre éolienne présente des problèmes de fonctionnement, vous pouvez le contacter par mail à l'adresse suivante : THOREAUJACQUES@gmail.com 

Un système peu rentable
Michel et Annie, jeunes retraités, ont installé une éolienne dans leur jardin. En 2009, ils expliquaient au journal La Croix que leur installation était loin d'être rentable. Sur leur consommation mensuelle, qu'ils estiment à 550 kW, à peine un quart était fourni par leur éolienne. La petite partie non-consommée et revendue leur rapportait un chèque de 200 euros par an. D'après Michel, la rentabilité de l'appareil pourrait être augmentée de 30 % s'il le hissait six mètres plus haut. Mais, alors, conformément à la loi, il devrait obtenir un permis de construire. 

Dans le pire des cas, un réseau d'arnaque bien huilé
Le journal La Provence relatait en février 2013, l'escroquerie dont ont été victimes une vingtaine d'habitants du Vaucluse. Un commercial d'une société spécialisée dans les énergies renouvelables, basée à Vitrolles, vantait les mérites des éoliennes dites de « pignon ». Le dispositif, de la taille d’une antenne télé, se fixe sur le toit des maisons pour produire de l’énergie grâce au vent. 
La promesse: celle de voir les factures d’électricité fondre de 70 à 80%. Le prix : les clients pensaient avoir signé pour environ 80 euros par mois à rembourser sur cinq ans à des organismes de crédit, sans versement les huit premiers mois. C'est à l’issue de ce délai qu’ils se sont rendu compte qu’ils devraient verser des mensualités pendant 10 ans. Soit, au final, jusqu’à 18 000 euros l’éolienne. Le vent, trop violent dans leur région pour ce dispositif, oblige l’éolienne à faire sans cesse appel à son frein électrique, très gourmand en énergie : ce qui alourdit la facture électrique au lieu de l'alléger !

Un service après-vente quasi inexistant 
L'Agence nationale pour l'information sur le logement, l'ADIL alerte sur l'absence de service après-vente d'une grande partie des installateurs d'éoliennes domestiques. Souvent, seules les batteries sont garanties et non l'éolienne elle-même...
Interview de Romuald Caumont, chargé de mission à l'ADIL d'Orléans :
Les conseils sur l'éolien

les conseils du chargé de mission de l\



Eolien domestique : qu'appelle-t-on petit éolien ?
Les éoliennes qui posent le moins de problème semblent être celles que l'on installe dans les jardins, à une dizaine de mètres des habitations. Une colonne de 12 mètres de haut est considérée comme du petit éolien.
Le terme “petit éolien” se réfère aux aérogénérateurs présentant une puissance inférieure ou égale à 36 kilowatts (kW). Ce seuil n’est pas arbitraire, il correspond à une contrainte technique. Jusqu’à cette puissance, il est relativement facile de raccorder les éoliennes au réseau de distribution électrique classique. En revanche, au-delà de 36 kW, le raccordement est plus complexe et onéreux.
Les mâts de ces petites éoliennes n’excèdent généralement pas une vingtaine de mètres, et le diamètre de leur rotor, une quinzaine grand maximum. Ces caractéristiques les rendent relativement faciles à implanter et à intégrer dans le paysage.

Pour tout savoir sur l'éolien domestique : les caractéristiques techniques, les avantages et inconvénients de l'éolien, comment évaluer le vent dans son jardin, les étapes administratives à remplir, etc..., voir le guide de l'ADEME, ci-dessous :



Alerte sur les éoliennes de pignons

Les dysfonctionnements des éoliennes de pignons sont de trois ordres (voir l'intégralité de l'article sur le site internet de Association Française des Professionnels du Petit Éolien, l'AFPPE) :

  • La production électrique de ces installations est généralement très inférieure aux chiffres annoncés durant la phase de montage du projet,
  • Des dommages peuvent survenir sur les pignons ou toits auxquels ont été fixés les mâts supports,
  • Le fonctionnement des petites éoliennes peut créer des nuisances sonores dans l’habitation ainsi que des problèmes de voisinage eu égard à la proximité.

Ceci est la conséquence de ce que la quasi totalité des installations de petites éoliennes en zones bâties n’ont pas pris en compte la réalité physique du domaine éolien dans ce type d’environnement : faibles vitesses de vent, fortes turbulences.

La charte de l'AFPPE stipule que ses membres ont vocation à « déconseiller les installations sur les sites improductifs trop turbulents, en pignon ou en toiture ».

les + lus
les + partagés