publicité

COP21 : végétaliser sa ville en créant des routes pour les insectes

La problématique du climat avec notamment les inondations que nous avons connues cette année nous rappelle l’importance de la place laissée au végétal et à la faune associée. Rendez-vous à la Créative Factory pour un atelier participatif

  • Par Sophie Tallois
  • Publié le , mis à jour le

Ils communiquent, ils fabriquent, sont ouverts sur le monde et généreux

C'est une génération de communicants très impliquée qui s'est alliée à la Creative Factory pour la Cop21. L'agence Oïkos, paysagistes et urbanistes d'une part, et Small bang, studio transmedia hyper créatif d'autre part.
Facilitateurs de lien et déclencheurs de créativité, ils se sont associés pour la Cop21. Le but de l'atelier du jour : créer pour la ville un environnement propice à l'épanouissement d'un écosytème, avec la participation des habitants. Ils l'appellent l'autoroute à insectes.

Pierre Cattan le fondateur de Small bang est un sacré "story-teller" (raconteur d'histoires) et il prépare des projets passionnants. Il remet à sa place la végétation urbaine :

ce n'est pas de la décoration, mais du monde sauvage avec qui nous avons besoin de co-exister





 

interview de Pierre Cattan, Small bang


Le projet d'autoroute à insectes est hautement reproductible (et même recommandé) grâce à des tutoriels mis librement à disposition sur internet (sous licence Creative Commons). Les autorisations sont à demander en mairie, ces initiatives citoyennes, à l'image des jardins partagés, se propagent depuis quelques temps déjà.

Transmettre un message clair avec des éléments simples

Aucun outil particulier n'est nécessaire, deux palettes dos à dos sont transformées en zone de plantation verticale. Récupération des palettes, peinture, dessin, transport et mise en place des végétaux, tout un programme que la Creative Factory a organisé en trois demi-journées avec ses partenaires. Un mot-clé ici : la collaboration !
© S.T. France3

© S.T. France3

Co-création des motifs avec entre autres Paul Beer, artiste londonien habile jongleur d'images de pub.


La nature dans la ville, un élément fédérateur

Concetta Sangrigoli au sein de l’agence Oïkos est architecte. Pour elle cette initiative permet d'offrir aux gens la possibilité de sortir de chez eux, et de s'occuper de l'espace public

COP21: interview de Concetta Sangrigoli, la nature dans la ville

Moments choisis d’un atelier de végétalisation urbaine


Fabriquer un message visible

Les couleurs choisies symbolisent les différentes strates du sol. La couche superficielle d'abord, faite d'humus et autres matières décomposées, le bleu figure la nappe phréatique et l'on voit même les fossiles des couches profondes. La première palette/bac à plantes signale l'entrée de l'autoroute. Le travail de la Creative Factory pendant les deux semaines de la Cop21 est de rendre attractifs et compréhensibles les messages sur le changement climatique.

Ingénieuse idée : deux palettes accolées pour créer un espace de plantation

L'installation se fera le lendemain, près de PlaceToB et avec l'aide des habitants du quartier. 





 

Un début de week-end de jardinage

Dimanche matin, l'installation de l'autoroute a commencé. L'emplacement choisi : rue d'Alsace entre gare de l'Est et  gare du Nord. La particularité de ce quartier : aucun arbre n'y pousse. Des voisins surpris et ravis sont venus donner un coup de main et c'est promis: ils prendront soin des plantations.  (opération captée en direct avec l'application Périscope).
Autoroutes à insecte - périscope
Concetta prodigue les premiers soins aux nouvelles plantations

L'autoroute à insectes est destinée à essaimer, alors n'hésitez pas à partager vos propres initiatives du genre sur vos réseaux sociaux.


>>Pour aller plus loin :
Morphosis, un jeu documentaire à épisodes pour comprendre 20 000 ans d'évolution du paysage, expérience narrative et ludique tirée du long-métrage de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, Les Saisons, en salles le 27 janvier 2016.




L'actu de votre région en vidéo

Etretat : polémique au parking des cars

Août 2016 : la mairie d'Etretat a décidé de faire payer 50 euros par jour le stationnement des autocars sur une suel parking dédié.

B. Drouet et H. Guiraudou

© France 3 Normandie

Lire l'article
Polémique à Etretat où les autocars sont écartés du centre-ville et du bord de mer
publicité
Le fil Twitter de la COP21
Ma terre en photos Publiez les plus beaux clichés de "Votre" planète
COP21 sur Géopolis
La COP21 vue depuis l'Outre-mer