L'un des imams aumôniers de la prison de Borgo “fiché S”

L'un des imams de la prison de Borgo fiché S

Selon nos informations, l'un des deux imams qui interviennent à la maison d'arrêt de Borgo (Haute-Corse) comme aumôniers ferait l'objet d'une fiche S. Une information qui ne suscite aucun commentaire du côté des autorités judiciaires.

Par France 3 Corse ViaStella

Chaque mois, deux imams interviennent à la maison d'arrêt de Borgo où 240 personnes sont actuellement détenues.

Selon nos informations, l'un des deux religieux ferait l'objet d'une fiche S, un document établi par les services de renseignement pour surveiller les individus susceptibles de porter atteinte à la sûreté de l'Etat.

Cette fiche ne signifie pas que l'imam présente une menace, précise une source administrative.

Au nom de la liberté de culte, l'homme, né en 1976, peut donc circuler librement dans les couloirs de la prison et rencontrer les détenus à leur demande dans leur cellule de manière confidentielle.

Reste que cette situation pose un certain nombre de questions dans un contexte tendu et alors que le ministère de la Justice reconnaît lui-même les risques de radicalisation en prison.

Contactée samedi par téléphone, la direction de la maison d'arrêt de Borgo n'a pas souhaité commenter cette information.

Un imam ciblé dans un communiqué du FLNC 22 octobre 

Selon nos informations, c'est cet imam, résidant à Ajaccio et fiché S, qui avait été ciblé par le FLNC du 22 octobre dans son communiqué publié le 28 juillet dernier.

Sans citer son nom, l'organisation clandestine désignait le religieux comme un indicateur de police, l'un des huit salafistes fichés S présumés présents en Corse, toujours selon le FLNC, qui pointe une radicalisation grandissante.

Le fichage S de cet imam pose la question de son habilitation pour continuer à intervenir en milieu carcéral. Elle lui aurait été retirée depuis quelques jours par le ministère qui ne fait pas de commentaires.

Sur le même sujet

Taxe d’habitation : en Corse, des maires de petites communes s’inquiètent

Près de chez vous

Les + Lus