Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Hollande-Merkel à Verdun : un programme en 4 points

Le cimetière militaire allemand de Consenvoye (Meuse), premier lieu de rendez-vous de la journée des deux chefs d'Etat, dimanche 23 mai 2016 / © Lodoïs Gravel. France 3 Lorraine
Le cimetière militaire allemand de Consenvoye (Meuse), premier lieu de rendez-vous de la journée des deux chefs d'Etat, dimanche 23 mai 2016 / © Lodoïs Gravel. France 3 Lorraine

Le président François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel vont commémorer ensemble le centième anniversaire de la Bataille de Verdun, dimanche 29 mai 2016. Une commémoration placée sous le signe de l'Europe de la Paix et de la jeunesse. Voici les 4 points forts de cette journée.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

50 ans après le Général de Gaulle qui y évoquait alors la relation franco-allemande, 32 ans après François Mitterrand et Helmuth Kohl et leur célèbre et inattendue poignée de main, ce sont le président de la République Française François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel qui à leur tour, dimanche 29 mai 2016, vont commémorer ensemble le centième anniversaire de la Bataille de Verdun.

Après la mort du Français Lazare Ponticelli en 2008 à 110 ans et du Britannique Claude Choules, au même âge, en 2010, la cérémonie du dimanche 29 mai 2016 en présence et avec la participation de 4.000 jeunes français et allemands sera tournée vers la mémoire de la guerre mais aussi la mémoire de la relation Franco-allemande renouée. L'objectif de François Hollande et Angela Merkel est bien de lier jeunesse d'hier morte au combat et jeunesse d'aujourd'hui bien vivante.

Sur la date, rappel : le 29 mai 1966 visite de De Gaulle pour les 50 ans de Verdun .
Aucune question n'a été posé sur black M. L'Elysée indique qu'il s'agit d'une question traiter par la mairie de Verdun.

Une commémoration en quatre temps, sur quatre lieux symboliques, placée sous le signe de l'Europe de la Paix, de l'amitiés franco-allemande et de la jeunesse. 4000 jeunes français et allemands participent à ces commémorations.

Les 4 points clés du déplacement officiel.

10h30 - Cimetière militaire allemand de Consenvoye :11h15 - Hôtel de Ville de Verdun : première visite d'un chancelier allemand dans la ville de Verdun 
  • Accueil en mairie
  • Discours
  • Visite du musée municipal pour voir les décorations remises à la ville et comprendre le statut de ville martyre.
  • Signature du livre d'or mais aussi du livre de la paix, un livre signé en premier par le général De Gaulle en 1966 lors de sa visite.
11h45 - Déplacement à pied jusqu'à la Place de la Nation :
  • Déplacement du président et de la chancelière, accompagnés d'enfants des écoles, par le quai de la République jusqu'au monument aux enfants de Verdun morts pour la France.
  • Dépôt de gerbe / sonnerie aux Morts / minute de silence / Hymnes nationaux
  • Traversée du Pont Chaussée
  • Lâcher de ballons de la Paix Verdun 2016 par les enfants.

12h30 - Déjeuner de travail en sous-préfecture
Les deux chefs d'Etat devraient aborder diverses questions d'actualité (référendum en Grande-Bretagne, migrants et conseil européen à venir, etc.).

14h30 - Mémorial de Verdun : souvenir des anciens combattants désormais tous disparus.


15h30 - Ossuaire de Douaumont : cérémonie officielle.

  • Honneurs militaires.
  • Passage en revue des troupes
  • Cérémonie mise en scène par Volker Schlöndorff avec 3.400 jeunes collégiens français et allemands (une classe par académie en France. Une classe par land en Allemagne. Plus des élèves lorrains.)
  • Echange avec des jeunes francais et allemands.
  • Entrée dans l'ossuaire du président et de la chancelière accompagnés par deux enfants de Verdun
  • Dévoilement une plaque évoquant pour la première fois la présence des ossements mélangés de 1.300 soldats allemands et français.
  • Ravivage de flamme
  • Sonnerie aux morts
  • Minute de silence
  • Signature du Livre d'or
  • Allocutions du président et de la chancelière.
  • Ode à la joie (Hymne européen).


 

"Être dans la relance de l'idéal européen"

François Hollande a affirmé mardi 24 mai 2016 sur France Culture que ce qui était "attendu" de la France et de l'Allemagne, dimanche 29 mai lors de la commémoration du centenaire de la bataille, c'est qu'elles disent "ensemble" ce qu'elles veulent "faire dans ce moment précis pour l'Europe".

Alors que l'objet de la commémoration de 1984 était de "sceller la réconciliation" entre la France et l'Allemagne, comme l'a symbolisé la poignée de mains entre François Mitterrand et Helmut Kohl, il s'agit cette fois pour les deux nations d'être "dans la relance de l'idéal européen", a expliqué le chef de l'Etat, invité de la l'émission "La fabrique de l'Histoire".

"Ce qui est attendu de nous, c'est de parler (...) et de dire ensemble ce que nous voulons faire dans ce moment précis pour l'Europe", à l'heure "où (elle) est atteinte par le mal du populisme", où elle a "eu énormément de mal à affronter la question des réfugiés", où elle ne sait "exactement comment elle doit se situer par rapport à sa protection, sa défense et sa sécurité"
.
"C'est pour ça qu'en 1984 il n'y avait pas eu de discours, la main suffisait (...) la main de Mitterrand et la main de Kohl comme manifestation d'une volonté commune de dépassement, là où il nous faut agir avec nos paroles et nos actes, pour que cette amitié franco-allemande soit utile à l'Europe et au monde." François Hollande.

A lire aussi

Sur le même sujet

Découverte du meilleur de la vie de château

Près de chez vous

Les + Lus