Enquêtes de région

Logo de l'émission Enquêtes de région

Avez-vous le syndrome “nimby” ? Oui, mais pas dans mon jardin

Enquêtes de Région, Avez-vous le syndrome nimby? / © France 3 Hauts-de-France
Enquêtes de Région, Avez-vous le syndrome nimby? / © France 3 Hauts-de-France

Avons-nous le syndrome nimby ? En anglais, NIMBY "Not In My Back-Yard"… traduisez "pas dans mon arrière-cour ". Autrement dit, nous voulons l'électricité, mais pas la ligne à haute tension au bout du jardin. C’est le thème d'Enquêtes de région mercredi 8 novembre après le Soir 3.

Par Elise Benoit - France 3 Hauts-de-France

Dans "Enquêtes de région", des habitants de Moncheaux, du Pays Pévélois un des poumons verts du Nord, se battent contre des lignes à haute tension. A Heuringhem dans le Pas-de-Calais, des riverains protestent contre une porcherie industrielle. A Montagne-Fayel, dans la Somme, ils luttent contre un parc éolien au bout de leur jardin. De plus en plus citoyens et riverains veulent être consultés lorsqu’il s’agit d’un projet proche de chez eux.  Ne pas laisser la décision uniquement aux élus. 

Comment mieux vivre près de chez soi, tout en bénéficiant des avantages des technologies mondernes ? Demander la 4G pour téléphoner avec le portable mais pas l'antenne-relais dans le jardin, c'est le syndrome Nimby.

  • Quelles sont les limites de la démocratie participative ?
  • Le syndrome NIMBY et la démocratie participative sont-ils compatibles ?

Réponses dans Enquêtes de Région avec nos invitées :

Enquêtes de région : le syndrome NIMBY ?

  • Delphine Eslan, chargée de mission sur la participation citoyenne-Métropole Européenne de Lille
  • Myriam Bachir, Maître de conférences en science politique Université Picardie Jules Verne

Syndrome nimby et démocratie participative sont-ils compatibles ?

Ils font entendre leur voix pour défendre leurs droits, leurs intérêts, individuels ou collectifs. Lorsqu’il s’agit d’installer une déchetterie dans une ville, un parc éolien ou des lignes à haute tension près des habitations, les riverains veulent être informés, participer au débat, voire à la décision.

Depuis les années 90, la participation des habitants s’est développée avec les conseils de quartier, les conseils citoyens. Avec les années 2000, le numérique, internet et les réseaux sociaux la démoncratie participative s'est enrichie. Plus d'informations, plus de réactions, plus d'échanges et de partages.

Enquêtes de région, avez-vous le syndrome nimby? / © France 3 Hauts-de-France
Enquêtes de région, avez-vous le syndrome nimby? / © France 3 Hauts-de-France


"Avez-vous le syndrome Nimby ?
... Oui, mais pas dans mon jardin."
Mercredi 8 novembre après Soir 3

Une émission présentée par Vincent DUPIRE
Réalisation Grégory BOCAGE


Riverains sous tension entre les lignes THT et le Gaz de couche dans le Nord Pas-de-Calais

Enquêtes de Région : Villageois versus gaz de schiste ou THT

Dans ce reportage, des citoyens redoutent des forages d'énergie fossile sous leurs pieds et d'autres des pylônes géants sur leur tête. L'exploration possible des gaz de couche dans le Bassin minier et la ligne électrique à très haute tension dans la Pévèle sont deux exemples de projets qui cristallisent l'opposition citoyenne dans le Nord et le Pas-de-Calais depuis plusieurs années... Manifestations, chaînes humaines, pétitions,  recours en justice, les opposants ne désarment pas... des citoyens qui ne sont pas forcément tombés dans la marmite militante quand ils étaient petits mais qui ont embrassé la cause quand ils ont découvert que ces projets pouvaient se faire au bout de leur jardin...

« C’est une énergie sale. Il faut tourner la page et que la région et que les gouvernements, les politiques, les élus et tout le monde montrent l’exemple, une page qui serait celle des énergies renouvelables. Ce serait formidable pour la beauté de la région et pour les habitants. »
explique Gabriel Bertein du Collectif Houille Ouille Ouille
 

  

 
  Qu'est ce qu'une enquête publique ?

  Selon le code de l’environnement, l’enquête publique a deux buts
  essentiels :
 - assurer l’information et la participation du public
 - assurer la prise en compte des intérêts des tiers

  Combien de commissaires enquêteurs ?

  Sur le plan national, 4348 Commissaires Enquêteurs sont inscrits
  sur les listes d’aptitude dont 158 pour le Nord Pas-de-Calais.
  L’avis du commissaire enquêteur est consultatif. Il ne lie pas 
  l’autorité compétente  qui peut donc autoriser l’opération même
  en cas d’avis défavorable.

  Comment sont prises en compte
  les observations du public ?

  Le public peut consigner ses observations et propositions,
  - par écrit dans les lieux d’enquête qui informe le public
  - oralement, exceptionnellement, lors d’une permanence du
  commissaire enquêteur
  -  en les adressant par courrier au siège de l’enquête
  - par courrier électronique sur le site de l’autorité organisatrice de
   l’enquête  ou par l’intermédiaire d’un registre dématérialisé.

  Combien d’enquêtes publiques ont été
  menées en 2016 dans le Nord Pas-de-Calais ?

  270 enquêtes ont été menées en 2016 (dont 14 commissions
  d’enquête), pour 160 (environ) fin octobre 2017.

  Pour plus d'informations

 

A lire aussi

Interview président CCI Aisne