Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Les étudiants du Conservatoire qui n'habitent pas à Lille vont devoir payer le prix fort

Les élèves du Conservatoire de Lille lors d'une répétition.  / © MAXPPP
Les élèves du Conservatoire de Lille lors d'une répétition. / © MAXPPP

Les parents d'élèves du Conservatoire de musique de Lille sont outrés. La mairie de Lille a en effet décidé lors du dernier conseil municipal de ne plus participer aux frais d'inscription des élèves non-Lillois. Une discrimination qui pourrait être excluante: les frais s'élèvent à 1866 euros par an.

Par Jeanne Blanquart

Mauvaise nouvelle pour les élèves de 1er et 2nd cycle, au Conservatoire de musique de Lille. La décision est tombée : à la rentrée, ceux qui ne résident pas à Lille, Lomme ou Hellemmes vont devoir payer le prix fort. La mairie de Lille, qui a acté sa décision lors du conseil municipal du 31 mars dernier, ne participera plus aux frais d'inscription pour les élèves de premier et second cycle.

En tout, 200 élèves sont concernés. Ils devront payer 1 866 euros par an, s'ils veulent continuer leur pratique de l'instrument. Jusqu'à présent, ils devaient s'acquitter de 0 à 500 euros, en fonction du quotient familial.

Un prix démesuré et qui excluerait de nombreux élèves, estiment les parents. "Cette mesure prend en otage plus de 200 familles désemparées ainsi que les futurs inscrits", s'indigne Pierre Otzenberger, Président de l'Orchestre Universitaire de Lille et représentant des élèves. 


Baisse des dotations de l'Etat


Face à la grogne des parents d'élèves, qui ont depuis lancé une pétition et récolté presque 2500 signatures, la mairie de Lille rétorque sur son site internet : "Parmi les usagers, de nombreuses familles ont fait le choix d’inscrire leurs enfants dès le plus jeune âge au Conservatoire, malgré l’offre d’enseignement existante dans leurs propres communes ou sur le territoire métropolitain". Le conservatoire, à vocation "régionale", attire de fait des élèves de toute la région, qui souhaite bénéficier de l'enseignement de qualité qui y est dispensé. 


Une pétition par ailleurs partagée par l'actrice Véronique Genest :



"Si la Ville de Lille souhaite maintenir ce formidable engouement pour son Conservatoire, elle doit aujourd’hui assurer la pérennité d’un niveau d’enseignement de qualité avec une répartition des charges plus juste et plus équilibrée avec chacun de ses partenaires, dans un contexte financier fortement contraint", poursuit la mairie de Lille. "Actuellement, les communes du territoire dont les habitants suivent un cursus au Conservatoire ne participent aucunement à son financement."

Contactée, la Métropole Européenne de Lille (MEL), indique que la subvention accordée au Conservatoire de Lille sera quant à elle maintenue cette année. Une subvention pour le 3e cycle uniquement, mais qui s'élève à plus d'un million d'euros. "Nous, on ne change rien. On continue à financer le troisième cycle, aussi bien à Lille qu'à Roubaix et Tourcoing", confirme Hélène Moeneclay, conseillère déléguée à la culture. 

Pour les élèves de premier et second cycle concernés, il faudra donc assumer financièrement l'inscription au Conservatoire de Lille ou bien s'inscrire ailleurs, dans la soixantaine d'écoles de musique de la métropole lilloise par exemple. 



Sur le même sujet

toute l'actu musique

Le pied humain

Près de chez vous

Les + Lus