publicité

LGV Nîmes-Montpellier : Bouygues et Eiffage réclament 200 M € supplémentaires

Les groupes de travaux publics Bouygues et Eiffage réclament à SNCF Réseau plus de 200 millions d'euros sur la ligne grande vitesse qui doit relier Nîmes et Montpellier, affirme Le Figaro, en raison de travaux imprévus et d'un trafic moins important qu'annoncé.

  • P.S. (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
La construction du viaduc rail du contournement Nîmes-Montpellier sur le Vidourle - juillet 2015. © ocvia

© ocvia La construction du viaduc rail du contournement Nîmes-Montpellier sur le Vidourle - juillet 2015.

Bouygues, qui réalise le contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier pour 2,3 milliards d'euros, "réclame plus de 200 millions d'euros supplémentaires à son commanditaire, SNCF Réseau, pour des travaux non prévus dans l'accord" comme un pont plus long qu'initialement envisagé, écrit Le Figaro en citant des sources proches du dossier.

Un trafic moins important que prévu

Dans le même temps, Eiffage, bénéficiaire d'un contrat à 3,3 milliards d'euros pour la ligne TGV Le Mans-Rennes, demande près de 200 millions supplémentaires à SNCF Réseau.

Selon Eiffage, cité par Le Figaro, "comme le trafic de fret sera plus faible qu'imaginé au début, on nous a demandé de mettre de l'inox sur les rails pour éviter qu'ils ne se grippent. Cela a un coût". Dans le cadre de procédures prévues dans les contrats, des experts vont être nommés pour dire si ces travaux doivent être payés ou non par SNCF Réseau. Leurs avis sont attendus au printemps.

  • Les Etats généraux du rail, une consultation citoyenne régionale en 80 jours

    La présidente PS de région Carole Delga était à Baillargues ce vendredi matin. Un déplacement au cours duquel elle a lancé les Etats généraux du rail et de l'intermodalité. Une vaste consultation citoyenne pour penser les transports ferroviaires de demain en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

    Mis à jour le 25/03/2016
  • Carole Delga lance "les Etats généraux du rail" à Baillargues

    2 mois et demi de consultation sur le rail et l'intermodalité en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, lancés à Baillargues, près de Montpellier. Il s'agit de discuter avec les usagers, les syndicats de cheminots, l'Etat, la SNCF pour travailler sur la feuille de route pour les 15 prochaines années.

    Mis à jour le 25/03/2016
  • La dalle-pont de la future gare TGV de Montpellier est presque terminée

    Les travaux de gros oeuvre de la future gare TGV de Montpellier sont lancés depuis 5 mois. Ce projet de pôle d'échange multimodal, TGV, tramway, autoroute, voiture, vélo, est l'un des plus importants de France. Il est aussi contreversé par des collectifs écologiques.

    Mis à jour le 25/03/2016
les + lus
les + partagés