Toulouse : une conductrice fonce sur une voiture de police, la 2e fois en 24 heures

La police lance un appel à témoins après un accident de la circulation, lundi, qui a gravement blessé un motard. / © Alex Baillaud / MaxPPP
La police lance un appel à témoins après un accident de la circulation, lundi, qui a gravement blessé un motard. / © Alex Baillaud / MaxPPP

C'est un phénomène réccurent. Une femme, refusant d'obtempérer, a foncé sur une voiture de police mercredi après-midi à Toulouse. Déjà, mardi, un homme avait blessé deux policiers en fonçant dessus.

Par Aubin Laratte

L'incident s'est produit aux alentours de 18 h, quartier du Mirail, à Toulouse. Alors que les policiers souhaitent contrôler une voiture qui circule sans plaque d'immatriculation, allée de Bellefontaine, sa conductrice les force à s'écarter en fonçant sur eux à toute vitesse.

En fuite, la voiture se retrouve rapidement bloquée dans le flux de la circulation. Elle est rattrapée par les policiers. Déterminée à fuir, elle effectue de nombreuses manoeuvres et percute la voiture de police. Elle arrive finalement à s'extirper de la circulation et prend la fuite.

Arrêtée quelques kilomètres plus loin


Quelques kilomètres plus loin, la voiture est à nouveau bloquée par une voiture de police dans une impasse. Les policiers parviennent finalement à mettre fin à la folie de la conductrice en brisant la vitre de son véhicule.

La femme, dont les analyses diront si elle était positive à l'alcool et aux stupéfiants, a été interpellée puis placée en garde à vue.

Unité-SGP Police dénonce une banalisation de la violence


C'est la deuxième fois en moins de 24 heures qu'un conducteur met la vie de policiers en danger pour fuir un contrôle. Déjà, mardi soir, un homme avait percuté des policiers dans le quartier de La Faourette, blessant deux agents.

Unité SGP Police, dans un communiqué, déplore une "récurrence et inquiétante banalisation de cette violence du quotidien subie par les forces de l'ordre face à des personnes qui prennent tous les risques pour se soustraire à un contrôle". Le syndicat demande "la plus grande fermeté à l'encontre de la conductrice. La réponse pénale doit être significative et dissuasive face à de tels agissements."

Sur le même sujet

Sécheresse dans les Pyrénées-Orientales : 70 communes toujours en restriction d’eau

Près de chez vous

Les + Lus