Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

La version de l'élue FN d'Albi remise en cause par les habitants du quartier Lapanouse

L'élue FN est-elle la victime ou l'agresseur ? / © France 3
L'élue FN est-elle la victime ou l'agresseur ? / © France 3

Suite à l’article que nous avons publié mercredi concernant l’agression de  Glawdys Ramadji, conseillère municipale Front National, les habitants du quartier nous ont contacté pour donner leur version des faits. Selon eux, rien ne s’est déroulé comme le décrit Glawdys Ramadji.

Par Corinne Carrière et Sylvain Duchampt

Pour ces habitants témoins de la scène « la qualification des faits dans votre article ne correspond pas à ce que nous avons observé le mardi 9 mai dans le quartier Lapanouse aux alentours de 15H ».
Surprise mais aussi choquée concernant l’exactitude du déroulement de l’incident, une habitante nous écrit  «  nous sommes en mesure d’affirmer que les allégations proférées sont inexactes et incomplètes puisqu’elles ne décrivent par le comportement extrêmement agressif et violent de la victime autoproclamée ».

Une autre dame, témoin des faits raconte «  Cette femme est venue faire ses achats dans le bureau de tabac. En sortant, des individus lui ont parlé de ses choix politiques mais sans menace ». Selon ce témoin toujours, Glawdys Ramadji, s’en serait prise à un jeune homme, alors que ce dernier n’avait rien à voir dans cette histoire.
Elle lui aurait jeté son téléphone croyant qu’il la filmait, alors qu’il était en train de mettre une recharge à son téléphone portable. Puis, l’élue  FN   aurait porté des coups de poings et de pieds au jeune homme tout en hurlant. Elle l’aurait également insulté lourdement.
Selon d’autres témoins, des personnes  d’une association située  à proximité du tabac seraient sorties de leur local pour tenter de la calmer et de les séparer mais sans succès.

L’élue du Front National a déposé plainte au commissariat de police d’Albi pour violence entraînant une interruption temporaire de travail de 8 jours.
Le jeune homme interpellé puis placé en garde à vue a décidé de porter plainte à son tour pour coups et blessures contre l’élue municipale. Tous les témoins de l’incident n’ont pas encore été entendus par la police. 
Des images de vidéosurveillance ont été mises à disposition des enquêteurs.

Vidéo : le reportage de Maria Laforcade et Corinne Carrière
La version de l'élue FN d'Albi remise en cause par les habitants du quartier Lapanouse


 





A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

Montpellier : opération coup de poing pour la cause animale

Près de chez vous

Les + Lus