Nantes: rentrée tendue pour la TAN après les agressions de cet été

La Station Hôtel Dieu où s'est produite le drame jeudi 20 juillet au soir / © GS, France 3 Pays de la loire
La Station Hôtel Dieu où s'est produite le drame jeudi 20 juillet au soir / © GS, France 3 Pays de la loire

Plus de dix agressions cet été, des actes d'incivilité, de la violence Place du Commerce lieu de tous les trafics, les agents de la TAN tirent la sonnette d'alarme. 

Par Evelyne Jousset

Le 14 août les syndicats avaient organisé une journée blanche dans les transports en commun nantais. Ils dénonçaient les nombreuses agressions dont avaient été victimes les agents. Ils attendent désormais une réponse ferme de la part de la Semitan et de Nantes Métropole. 
Néanmoins, ils ne feront pas grève le 4 septembre pour ne pas pénaliser les utilisateurs, pour qui cette journée de rentrée sera suffisamment compliquée. Mardi 29 août le patron de la Semitan reçoit les syndicats et mercredi 30 ils seront reçus à la Préfecture. Le 4 septembre ils ont demandé à rencontrer le président de l'Assemblée Nationale, François de Rugy (REM). De ces discussions dépendent les actions que  les agents entendent mener à l'avenir. car pour eux la situation actuelle ne peut plus durer. 

Alors que la brigade de surveillance des transports en commun, la BSTC, souffre d'un manque d'effectifs, Johanna Rolland maire PS de Nantes a demandé au ministre de l'Intérieur, une unité de police mobile de 70 hommes en renfort. 








Sur le même sujet

exposition des dessins d'un réfugien syrien

Près de chez vous

Les + Lus