Shoah : des lycéens des Pays de la Loire au cœur de l'horreur

170 lycéens et apprentis des Pays de la Loire ont fait le voyage à Auschwitz / © Eric Aubron
170 lycéens et apprentis des Pays de la Loire ont fait le voyage à Auschwitz / © Eric Aubron

Comme chaque année la Région des Pays de la Loire en partenariat avec le Rectorat et le Mémorial de la Shoah a emmené des lycéens de plusieurs établissements sur le camp d'Auschwitz en Pologne. Voyage au bout de l'enfer pour ces jeunes qui ont pris conscience de la dimension de la cruauté nazie. 

Par Olivier Quentin avec Eric Aubron

Bien sûr ils avaient tous appris la Shoah. Bien sûr ils avaient lu des livres, des articles ou vu des films. Tous avaient même préparé ce voyage. Mais la confrontation avec la réalité n'en fut pas moins bouleversante.

Quartier juif de Cracovie

Les 170 lycéens et leurs accompagnateurs avaient pris l'avion mardi 14 mars au matin de Nantes-Atlantique. Arrivée plus tard que prévue à Cracovie en Pologne à la mi-journée.

Déjeuner dans le quartier juif où déjà ils prirent conscience de l'extermination. Avant guerre, ce quartier comptait 68 000 juifs. Aujourd'hui ils ne sont plus officiellement que 200 référencés par le Centre Communautaire Juif local.

►Visite de Cracovie


L'après-midi, visite du camp d'Auschwitz 1 où se trouve le Musée National installé dans les baraquements transformés en salles d'exposition. On y découvre les photos des objets personnels des déportés, valises, brosses, chaussures, des cheveux aussi et la liste infinie de noms avec les matricules.

Ici on perdait son nom pour devenir un numéro. Découverte ensuite de la première chambre à gaz avant que le procédé ne devienne une macabre industrie.

Le lendemain, mercredi 15 mars, les lycéens sélectionnés sur la base de projets en lien avec la mémoire de la Shoah ont visité Auschwitz 2, le camp de Birkenau. 170 hectares dédiés à l'extermination des juifs.

►Visite du Camp de Birkenau


Au plus fort de l'horreur nazie, ils furent jusqu'à 100 000 à y être déportés en 1944.
Les lycéens ligériens dans le camp de Birkenau / © Eric Aubron
Les lycéens ligériens dans le camp de Birkenau / © Eric Aubron

Les 1ère ES du lycée Fernand Renaudeau de Cholet avaient souhaité se recueillir devant un monument aux morts de Birkenau après avoir nommé les 32 choletais déportés. Ce fut alors un moment d'intense émotion.
Les lycéens de 1ère ES de Cholet dans le camp de Birkenau
Les lycéens de 1ère ES de Cholet dans le camp de Birkenau

Et puis il y eut le témoignage d'une rescapée des camps de la mort, Yvette Lévy. C'était d'autant plus fort que les survivants sont d'années en années de plus en plus rares. Une chance pour ces jeunes qui seront parmi les derniers à recevoir cette parole confiée par un témoin de l'Histoire.

Tous ces jeunes élèves de six établissements de Nantes, Guérande, Clisson et Cholet poursuivront ce travail par une restitution en mai prochain à Ancenis. Un prix national le prix Corrin (du nom d'un couple de rescapés Annie et Charles Corrin) récompensera les meilleurs travaux pédagogiques d'enseignants ou d'élèves sur la Shoah.

Deux établissements de la région, le lycée Galilée de Guérande et le Lycée Fernand Renaudeau de Cholet ont ainsi été distingués en 2015 et 2016.

Sur le même sujet

ND DEs Landes : Yannick Favennec interpelle Nicolas Hulot

Près de chez vous

Les + Lus