publicité

Ondes gravitationnelles : des miroirs lyonnais pour les détecter

Vous n'avez pu y échapper : les ondes gravitationnelles, dont l'existence avait été prédite par Albert Einstein, ont été détectées grâce à une mobilisation scientifique internationale. Dans cette chaîne de collaboration : un labo du CNRS de Lyon qui fabrique des miroirs "parfaits".

  • Par Christian Conxicoeur
  • Publié le , mis à jour le
Ce sont des interféromètres de ce type, mais beaucoup plus grands qui permettent de détecter les ondes gravitationnelles. Le principe en est un laser qui est dirigé vers deux "bras" (3 km chacun pour celui en Italie) et qui se réfléchit sur un miroir parfait. Les aller-et retour incessants du laser permettent de mesurer les variations de la taille des bras dans des proportions incroyablement petites (de l'ordre du milliardième d'atome). C'est peut-être un détail pour vous ... mais pour eux, les scientifiques, cela veut dire que l'espace-temps n'est pas une donnée figée mais sujet à des distorsions. C'est Albert Einstein qui l'avait prédit, ils viennent de le vérifier. © CNRS

© CNRS Ce sont des interféromètres de ce type, mais beaucoup plus grands qui permettent de détecter les ondes gravitationnelles. Le principe en est un laser qui est dirigé vers deux "bras" (3 km chacun pour celui en Italie) et qui se réfléchit sur un miroir parfait. Les aller-et retour incessants du laser permettent de mesurer les variations de la taille des bras dans des proportions incroyablement petites (de l'ordre du milliardième d'atome). C'est peut-être un détail pour vous ... mais pour eux, les scientifiques, cela veut dire que l'espace-temps n'est pas une donnée figée mais sujet à des distorsions. C'est Albert Einstein qui l'avait prédit, ils viennent de le vérifier.

Avant de vous en dire plus sur les fameux miroirs lyonnais, il faut quand même tenter de  vous expliquer ce que les scientifiques considèrent comme la nouvelle découverte majeure : les ondes gravitationnnelles.
 
Une onde gravitationnelle est une infime ondulation de l’espace-temps qui se propage dans l’Univers à la vitesse de la lumière. Ces ondes sont produites par des phénomènes astrophysiques violents, comme la collision de deux trous noirs, ou bien l’explosion d’étoiles massives en supernovas.
Ondes gravitationnelles : explication de Benoît Mours, astrophysicien au CNRS

Les ondes gravitationnelles sont une des conséquences de la théorie de la relativité générale, publiée par Albert Einstein en
1915, il y a un siècle. Néanmoins, ce n’est que dans les dernières décennies que les progrès technologiques ont permis de concevoir des instruments comme Virgo, suffisamment sensibles pour détecter directement les ondes gravitationnelles sur Terre. 
3 interféromètres pour détecter les ondes gravitationnelles

Bon, maintenant voilà le reportage sur le laboratoire lyonnais qui fabrique des miroirs "parfaits". Dans le Laboratoire des Matériaux Avancés, les scientifiques viennent déposer une fine pellicule de silice et de tantale (un micron, soit un millionième de mètre ... ) sur un support de silice pure, ultra transparent. Le procédé, les machines, tout est exclusif, et c'est bien ce qui a fait l'importance de la collaboration du LMA avec le projet LIGO-VIRGO (projet de détection des ondes gravitationnelles qui n'ont plus aucun secret pour vous)  
Ondes gravitationnelles : des miroirs lyonnais pour les détecter

 

  • Forum Biovision : à quoi ça sert ?

    La 11e édition du Forum Biovision a débuté mercredi 14 avril à Lyon. Cette rencontre annuelle est consacrée au sciences de la vie. Chercheurs, chefs d'entreprise, investisseurs, responsables politiques ont rendez-vous durant deux jours à la Cité Internationale... un véritable "éco-système".

    Mis à jour le 14/04/2016
  • Lyon - Coup d'envoi du salon Biovision

    La 11e édition de Biovision, Forum des Sciences de la vie, s'ouvre à Lyon. Les acteurs de la santé venus du monde entier se retrouvent à la Cité Internationale pour échanger durant deux jours entre experts. La ministre de la Santé Marisol Touraine devait s'exprimer en ouverture de Biovision.

    Mis à jour le 13/04/2016
  • Un volcan sous la surveillance des muons...

    Prévoir l'éruption d'un volcan, c'est désormais possible grâce à une technologie combinant de l'imagerie et des particules cosmiques : les muons. A l'Institut de Physique Nucléaire de Lyon, des scientifiques ont mis au point des appareils capables de radiographier ainsi l'intérieur d'un volcan. 

    Mis à jour le 04/04/2016
les + lus