Rétro Zap : "volontaires" pour l'Allemagne, Paris à l'heure de la victoire et fumeuses de pipe

A travers les archives de l'INA, retour ce vendredi 8 mai sur les ouvriers français "volontaires" pour partir travailler en Allemagne en 1942, sur Paris en liesse qui célèbre la fin de la guerre et sur la présentation d'un club très fermé de fumeuses de pipe, à Paris

Au sommaire de notre Rétro Zap du 8 mai 2015

1942, le 150 000e ouvrier français "volontaire" pour l'Allemagne - 1945, Paris à l'heure de la victoire - 1957, un club de fumeuses de pipe à Paris

Images tirées des archives télévisuelles de l'INA (Institut National de l'Audiovisuel)

8 mai 1942 : 150 000e ouvrier français pour l'Allemagne

En mars 1942, Fritz Sauckel, est mandaté par Hitler pour recruter de la main d'œuvre en provenance des pays occupés par l'Allemagne. Une première campagne basée sur le volontariat est lancée, mais rapidement l'information circule sur le sort de ces ouvriers. Les volontaires sont devenus plus rares. C'est à cette période que Laval revient au pouvoir. Alors que Darlan avait refusé d'envoyer 150 000 ouvriers qualifiés, lui, il  négocie et propose un système de "Relève" qui consistait à libérer un prisonnier de guerre pour le départ de trois travailleurs libres en Allemagne. Cette "Relève" est annoncée par Laval au cours d'un discours prononcé le 22 juin 1942.

8 mai 1945 : Paris à l'heure de la victoire

Le 7 mai à 2h41 du matin, le général Jodl a signé un 1er acte de reddition inconditionnel de la Wehrmacht à Reims où était installé le Quartier Général d'Eisenhower. Le lendemain, le général de Gaulle, chef du Gouvernement provisoire de la République française, a annoncé la fin des hostilités au peuple français lors d'un discours à la radio : "La guerre est gagnée ! Voici la victoire ! C'est la victoire des Nations Unies et c'est la victoire de la France. L'ennemi allemand vient de capituler devant les armées alliées de l'Ouest et de l'Est. Le commandement français était présent et partie à l'acte de capitulation...". Aussitôt le message passé, les parisiens sont descendus dans la rue. Il faisait beau, les gens chantaient, s'embrassaient, dansaient dans les rues. 

8 mai 1957 : le club des fumeuses de pipe

Fumer la pipe n'est pas un plaisir exclusivement masculin. Si peu de femmes se livrent à ce passe-temps, il en est quelques unes qui ont marqué l'histoire. Nous pouvons citer en exemple, Madame de Pompadour, l'artiste peintre Elisabeth Vigée-Lebrun ou plus récemment George Sand. A Paris en 1957, le "Trou Madame" était un club très fermé qui accueillait les fumeuses de pipe. Les élégantes se livraient à leur sport favori sans laisser de côté leur féminité. Des défilés de mode étaient organisés, présentant les différents modèles de produits spécialement créés pour elles, des pipes plus légères que celles des hommes, au tuyau plus long et au foyer plus étroit.

Mais aussi quelques autres faits marquants en date du 8 mai

  • 1902 : éruption de la montage Pelée en Martinique, détruisant entièrement la ville de St Pierre. C'est l'éruption volcanique la plus meurtrière du XXe siècle.
  • 1988 : François Mitterrand, Président de la République sortant, est réélu au second tour de scrutin, pour un deuxième mandat. 
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sorties et loisirs" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité