Revue de presse : 10 ans après, 62% des français confirmeraient leur refus à l’Union Européenne

Au sommaire de cette revue de presse : 62% des français voteraient contre l’Union Européenne selon un sondage Ifop; la campagne de David Cameron pour défendre le maintien dans la Constitution du Royaume-Uni et la FIFA en plein scandale sur fond de corruption.



Cela fait 10 ans jour pour jour aujourd’hui que les français rejetaient la constitution européenne, à gauche comme à droite, rappelle Le Figaro, et 10 ans après ce référendum…"les français confirmeraient, à 62% leurs positions" selon un sondage rendu public hier sur le site du quotidien.
Peut être parce que "on paie encore la fracture" titre  Libération qui évoque un pays coupé en deux blocs, apparemment irréconciliables : "Les élites  et le peuple".

Le Monde rappelle, dans ce contexte, que le premier ministre britannique est actuellement en pleine tournée des capitales européennes, pour défendre le maintien du Royaume-Uni dans la constitution en vu du référendum de 2017. Mais de  "L’Europe du non français… à la peur du no britannique" comme le précise le Monde, ça n’est pas gagné.

Pour l’Express, la question des Migrants reste "LA grande peur des européens"
Pour l’Hebdomadaire, L’Union Européenne est terrorisée à l’idée de gérer et pire encore d’assumer et d’accueillir ces milliers de migrants qui fuient leur pays souvent en guerre, pour un monde meilleur. Alors que le débat est purement politique et que se joue là, l’avenir de cette Europe qui a inventé le droit humanitaire, rappelons le.

Enfin, si vous faîtes partis de ces 62% d’eurosceptiques, L'Humanité vous donne rendez vous tout ce week-end à Paris pour un forum européen alternatif, pour une Europe des peuples qui invente son avenir.

Marianne revient sur ce que l’hebdo qualifie de "Hold-up"… "Le changement de nom de l’UMP". Malgré les affaires qui le poursuivent, l’homme aux multiples casseroles n’a qu’un but : reconquérir le pouvoir suprême. Et en plus, sous l’étiquette des “Républicains”, "un nom qu’il accapare pour son parti, alors que lui-même défie les lois de la République".

L'Equipe revient sur le scandale qui ébranle la planète foot, sur fond de corruption. La fédération européenne, par la voix de son président Michel Platini, demande la démission du président de la FIFA, qui brigue aujourd’hui même un nouveau mandat.


A lire aussi dans la presse régionale


"Des armes d’ETA ont été trouvées à Biarritz" titre Sud Ouest. Elles étaient cachées dans une villa du centre ville, chez un couple français aujourd’hui mis en examen.
Une architecte de 38 ans, "connue comme une sympathisante de la cause nationaliste basque" et qui était l'occupante de la villa et son petit ami, âgé de 37 ans.
"Ce n'est encore qu'une hypothèse", selon France 3 Aquitaine, mais il pourrait s'agir d'armes et de munitions dérobées dans une petite fabrique d'armes de Vauvert (Gard), fin octobre 2006 ; un vol doublé d'une prise d'otages attribué à l'ETA.
Un coup de filet qui intervient en tout cas au cœur du processus de paix.

"La mortelle virée des policiers" titre Le Progrès de Fécamp.
Deux policiers ivres, qui n'étaient pas en service et rentraient d'une soirée à bord d'un véhicule banalisé, ont percuté une camionnette jeudi à l'aube dans le centre de Paris, tuant un livreur de pain de 40 ans père de 3 enfants. Le fonctionnaire qui était au volant, un brigadier-chef selon des sources policières, présentait une alcoolémie de 2,13 grammes d'alcool par litre de sang, a indiqué en fin de journée une source judiciaire. Il a été placé en garde à vue, tandis que son collègue, un lieutenant, qui était sur le siège passager était entendu comme témoin par les enquêteurs, selon la même source judiciaire.
Selon les premiers éléments de l'enquête, les deux policiers, en poste à la police judiciaire (PJ) de Seine-Saint-Denis, revenaient d'une soirée dans une boîte de nuit du VIIIe arrondissement de la capitale, rue Pierre Charron. Il s'agissait de la traditionnelle soirée annuelle d'un autre service de la PJ, un office central, rapporte France 3 Paris-Île-de-France.

"C’est l’heure des comptes" titre La Marseillaise, L’heure Pour Manuel Valls d’officialiser la création de la Métropole Aix-Marseille-Provence. Le premier ministre est à Marseille ce vendredi 29 mai, accompagné de neuf membres du gouvernement afin notamment d'annoncer des financements de projets liés à la nouvelle métropole qui doit voir le jour le 1er janvier 2016.
En février dernier, Manuel Valls avait largement consacré sa visite à la sécurité. Lors de cette visite hivernale, le premier ministre avait promis qu'il reviendrait au printemps pour présider un comité interministériel, promettant à l'époque "des moyens que nous donnerons à la ville en plus". Poursuivant son tour de France des régions, Manuel Valls signera aussi ce vendredi (29 mai), avec le président de région Michel Vauzelle (PS), le contrat de plan Etat-région (CPER) pour la région PACA.
L’intervention du premier ministre est à suivre en direct sur France 3 Provence-Alpes.

Et n'oubliez pas, c'est aujourd'hui la fête des voisins ! Rendez-vous au bas des immeubles, sur les places, les trottoirs, dans les jardins publics, pour faire connaissance et échanger.