Les 4 nouvelles tendances de consommation des français depuis le début de la crise sanitaire

Les Français veulent du naturel, du made in France et des prix justes. Le e-commerce explose. Voilà ce qui ressort de la dernière enquête de l’institut de sondage Ipsos sur les nouvelles tendances de consommation, deux mois et demi après le début de la crise sanitaire. 

Les Français veulent du made in France
Les Français veulent du made in France © Damien Meyer/AFP

Depuis le début de l’épidémie du coronavirus, l’institut de sondage Ipsos mène une enquête sur la perception de la crise sanitaire par les populations de 14 pays, dont la France. Quelles sont leurs inquiétudes, leurs attentes, et les modifications de leurs comportements de consommation? Des informations, des tendances précieuses très attendues par les entreprises qui cherchent à amortir l’impact de la crise économique qui se profile. 
 

Inquiétude face à l'impact économique de la crise sanitaire

 
Selon la dernière enquête d’Ipsos, la peur face à l’épidémie du  coronavirus a sérieusement diminué dans les foyers, mais reste encore très présente : 63 % des Français sont encore très inquiets.
Selon  Brice Teinturier, directeur délégué d' Ipsos France, "l’inquiétude face au désastre économique potentiel est toujours très ancrée dans les esprits : 98 % estiment que les conséquences du virus sur l'économie française risquent d’être importantes voire catastrophiques." 
Une majorité de Français ( 64 % ) pensent  que l’économie va traverser une crise profonde après l’épidémie. 
 

 
Moins de pouvoir d’achat, des prix plus justes

Hormis l’épidémie, et le système de santé, ce qui préoccupe les Français c’est leur pouvoir d’achat. Une grande partie d’entre eux se sont appauvris, de façon radicale pour certains :  "cette  contrainte financière, explique Olivier Lagrand directeur de la stratégie marketing de l’institut de sondage,  incite les consommateurs à préférer de bons rapports qualité prix."
 
Cette crise réduit considérablement le budget consacré à des articles peu indispensables comme les produits cosmétiques, et remet aussi en question les achats importants. 
 
 

Une crise qui favorise le changement

Etonnament, cette épidémie favorise le changement.  Un consommateur sur cinq a essayé une autre marque depuis le début du confinement.  Avec cette crise, remarque Brice Teinturier,  "on casse les routines et on découvre des opportunités. Les  Français remettent en question leurs habitudes de consommation, sont tentés d’essayer une autre marque, et se tournent vers des innovations “justes”."
 

 
Le boom du numérique

Le déconfinement aide les Français à retrouver la confiance, mais la crainte de se déplacer reste forte. Conséquence, explique Olivier Lagrand, directeur de la stratégie marketing d’Ipsos, "la crise a favorisé l’explosion de l’utilisation du numérique, (+ 50%)." 
 
Les français sont devenus de fervents adeptes du du e-commerce : sites mobiles bancaires, visio avec les amis, la famille, le travail,  recherche de ce qui est ouvert à proximité de chez soi,  livraison à domicile et drive alimentaire, fitness. La sphère digitale est devenue incontournable. 

 
Des produits sains et made in France

 "Les Français ont eu peur d’une double menace de mort, physique et économique, explique Bric Teinturier. Et quand on sort progressivement de ce traumatisme, on revient aux fondamentaux." L’épidémie du coronavirus a conforté l'attirance des Français pour des produits naturels et responsables. Ils privilégient le sain, des produits sans additifs, biodégradables. 
 
Elle a aussi renforcé la consommation de produits locaux, accessibles : aujourd’hui, les français veulent en majorité du “made in france”,  
 
Depuis le début de l’épidémie, les français cherchent aussi à protéger leur santé. Ils sont attirés par des molécules anti-stress ou des cocktails de vitamines qui favorisent les défenses immunitaires.
 
Des habitudes de consommation bel et bien chamboulées par cette crise sanitaire et économique. De quoi orienter les entreprises françaises qui cherchent à se repositionner pour surmonter ce chaos. 
 
En attendant, les vacances approchent. Et les Français sont toujours très attachés à leur littoral. Selon Olivier Lagrand, " 48% d’entre eux se déclarent “très à l’aise pour se rendre à la plage  dans les prochaines semaines." 
 
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation économie coronavirus santé société