Cet article date de plus de 8 ans

Le débat sur le gaz de schiste relancé après les déclarations du Premier ministre

Jean-Marc Ayrault a déclaré que "le débat n'était pas tranché" et qu'il fallait mettre "sur la table les différentes solutions qui pourraient exister et s'il faut les utiliser". La grogne monte du côté d'EELV.

Le Premier ministre est attendu à Saint-Jean de Maurienne à 14 heures
Le Premier ministre est attendu à Saint-Jean de Maurienne à 14 heures © AFP
Le débat est donc relancé après les déclarations de Jean-Marc Ayrault, prononcées au mois d'août. Le président PS de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne, a déclaré quant à lui qu'il serait incompréhensible que des forages soient mis en place dans le contexte actuel.

Du côté d'Europe Écologie les Verts, on prédit le "clash". L'accord passé avec le PS au moment de la présidentielle a été conclu sur des points précis, notamment concernant l'exploitation des énergies fossiles. Si une autorisation était donnée par le PS, cela risquerait de mettre un frein à cet accord gouvernemental selon EELV.
Le collectif "Stop Gaz de Schiste" de Rhône-Alpes appelle à la mobilisation suite aux déclarations de Jean-marc Ayrault. "Nous sentons plus qu’un flottement dans les rangs de nos gouvernants, farouches opposants il n’y a pas si longtemps !" explique le collectif qui précise également : "de nombreuses manifestations seront organisées en France et partout dans le monde. Nos départements sont directement concernés : permis de recherche des Moussières et de Gex en cours de validité, demandes de permis de Lyon-Annecy, Gex Sud, Blyes, Montfalcon, Préalpes."

Tout savoir sur la technique d'extraction du gaz de schiste.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gaz de schiste environnement