Polémique sur le ravitaillement en gaz de schiste du terminal méthanier au Havre

En fonctionnement depuis un mois, le terminal méthanier du Havre recevait, mardi 22 novembre 2023, sa seconde cargaison en provenance, cette fois, de Louisiane : du gaz de schiste. Une énergie très controversée : son extraction est interdite en France.

Deux navires gaziers, côte à côte, dans le port du Havre (Seine-Maritime), reliés par un gros tuyau : c'est le principe du terminal méthanier. Mis en service par le groupe TotalÉnergies en octobre 2023, le Cape Ann aspire le gaz liquéfié pour le transférer ensuite dans le réseau national.

Contrairement au principe des gazoducs, les méthaniers transportent le gaz sous forme liquide, condensé à - 160 degrés. Appelé cryogénisation, ce procédé permet d'acheminer du gaz en grande quantité.

durée de la vidéo : 00h02mn04s
Deux méthaniers, côte à côte, reliés par un tuyau, c'est le principe du terminal méthanier ©France Télévisions

L'extraction de gaz de schiste est interdite en France 

La deuxième livraison s'est déroulée mardi 21 novembre 2023, avec, cette fois, du gaz de schiste. Un type d'énergie dont l'extraction en France a été prohibée sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Cette livraison, c'est une aberration pour les mouvements écologistes.

La méthode d'extraction par fracturation hydraulique est interdite en France. On permet l'importation de gaz issue d'une méthode qu'on condamne sur notre territoire et on fait peser les impacts environnementaux sur d'autres territoires et d'autres populations.

Alice Béral, juriste pour l'association France Nature Environnement - Normandie

Des livraisons nécessaires pour la sécurité énergétique

Le gaz vient des États-Unis. Plus précisément de Louisiane où TotalÉnergies possède des parts dans un immense terminal d'exportation. La multinationale compte approvisionner régulièrement son terminal havrais avec le gaz américain.

On va avoir de plus en plus de navires dans nos ports français et européens pour assurer la sécurité énergétique de l'Europe. Dans une cargaison comme celle-ci, il y a l'équivalent de presque un jour de consommation de gaz naturel en France.

Éric Festa, directeur des activités industrielles GNL

L'exploitation du gaz de schiste est très polluante

Très gourmande en eau, l'exploitation des gisements de schiste a un mauvais bilan carbone. Les États -Unis compte exporter jusqu'à 50 milliards de mètres cubes vers l'Europe. L'Europe, d'ailleurs en saturation, d'après l'étude d'un institut d'analyse de l'énergie. Un grief de plus pour les écologistes.

Ce terminal méthanier flottant n'avait pas lieu d'être implanté dans ces conditions-là d'urgence et s'affranchissant de tout un tas de procédures qui permettaient au moins un minimum de recadrer les risques que ce terminal fait courir.

Alice Béral

De son côté, GRTgaz qui exploite le réseau national, nous a confirmé que les stocks français sont remplis à plus de plus de 99%.