Tuerie de Haute-Savoie : quels éléments peut apporter la petite fille de quatre ans aux enquêteurs ?

Après ce qu'elle a vécu, cette petite fille est tout simplement une miraculée. Le traumatisme subit ne s'effacera probablement jamais entièrement. Néanmoins, son témoignage est très précieux pour les enquêteurs.

Depuis que quatre personnes ont été retrouvées mortes sur un parking forestier de la commune de Chevaline les interrogations s'accumulent. Comment cette petite fille a pu rester seule, sous les jambes de sa mère, durant huit longues heures ? C'est la question qui est sur toutes les lèvres depuis que cette enfant de quatre ans a été découverte dans une voiture remplie de corps sans vie. Liliane Daligand, psychiatre, nous a confié que cette petite fille avait probablement déclenché des réflexes de survie.

"On peut penser que certains enfants qui sont dans des charniers comme ça vont faire le mort, donc elle ne bouge plus pour être épargnée. Certains vont se réfugier dans le sommeil. Je peux imaginer que cette petite fille, un moment, a dormi durant ces huit heures et c'est un refuge dans lequel elle s'est isolée" précise la spécialiste.

À la question peut-elle témoigner auprès des enquêteurs ? La psychiatre répond qu'elle peut tout à fait fournir des éléments simples, car "à quatre ans on parle". "Elle peut parler des cris qu'elle a entendu, du sang, des couleurs, elle peut parler du bruit, des figures ou des personnages qu'elle a vu" a précisé Liliane Daligand. Selon le procureur de la République, l'enfant a commencé a parlé mais n'a pas été interrogé par les enquêteurs.

Un litige sur fond d'argent ?


Les enquêteurs vont se pencher sur la piste d'un litige sur fond d'argent entre Saad al-Hilli, une des quatre victimes de la tuerie en Haute-Savoie, et son frère, a indiqué le procureur de la République d'Annecy, Eric Maillaud. "Il semblerait qu'il y ait un litige entre les deux frères sur fond d'argent. C'est une information qui semble sérieuse, qui vient de la police britannique", a déclaré à l'AFP M. Maillaud. "Il faudra que le frère soit entendu très longuement. Chaque piste sera creusée méticuleusement", a-t-il ajouté. 

Cependant le frère de Saad al-Hilli s'est présenté dans un commissariat en Grande-Bretagne pour se défendre de toute implication dans la tuerie des Alpes. Le procureur de la République d'Annecy, Eric Maillaud, a indiqué n'avoir aucune "confirmation officielle" de cette information, tout en confirmant la piste, parmi d'autres, d'un "litige entre les deux frères sur fond d'argent".
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité