La Ligne à Grande Vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon est-elle menacée par la crise ?

Un comité de pilotage vient de voir le jour à Clermont-Ferrand pour continuer de porter le projet de LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon (POCL). Mais l'Etat  fait des économies, et le problème du financement n'est toujours pas réglé.

Par Brigitte Cante

Le Ministère des Transports a déjà prévenu : Des projets de LGV seront abandonnés pour des raisons économiques. Dans ce contexte de crise, le Préfet de la Région Auvergne a tenu à rassurer les co-financeurs, c'est-à-dire les cinq conseils régionaux concernés ( Auvergne, Bourgogne, Centre, Ile-de-France et Rhône-Alpes ).

Une nouvelle expertise est donc sur les rails dont les conclusions seront connues à la fin du premier trimestre 2013. Pour Eric Delzant, Préfet et coordinateur du POCL, il n'y a donc pas de raison de s'inquiéter : Cette nouvelle étape  "permettra d'affiner le scénario final sur la base des tracés Ouest et Médian par Roanne, d'approfondir certains éléments identifiés pendant le débat public, et de rendre le projet cohérent avec les orientations du Gouvernement pour la politique des transports."

L'inquiétude est cependant bien réelle concernant le financement de cette LGV estimé à 14 milliards d'euros. René Souchon président du Conseil Régional d'Auvergne en appelle à des fonds européens : "Sans l'Europe, cette ligne ne sera pas réalisable."

Cette prolongation d' études complémentaires permettra en fait d'affiner l'enquête publique qui s'est achevée il y a tout juste un an, en consultant notamment à nouveau les élus et les habitants et en redéfinissant les aspects techniques.

Comment Réseau Ferré de France, le responsable du projet, va-t-il utiliser cette année supplémentaire?

DMCloud:6047
La réaction du responsable du projet pour RFF
Comment Réseau Ferré de France, responsable du projet, va-t-il utiliser la prolongation d'un an des études complémentaires sur la ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Ferrand-Lyon ?



Sur le même sujet

Les + Lus