Cet article date de plus de 8 ans

Grève à la SNCF : les premières perturbations dés mercredi midi en Rhône-Alpes

Un mouvement de grève à la SNCF devrait perturber la circulation des TGV et TER. Le préavis de grève court de mercredi,19h, à vendredi matin, 08h. Les premières perturbations étaient prévues dès mercredi midi en Rhône-Alpes. 

Jeudi 25 octobre, le trafic sera perturbé sur l'ensemble du territoire sur les lignes grandes vitesse et Trains Express Régionaux. Le plan de circulation de la SNCF prévoit la circulation de sept TGV sur dix (au départ ou à l'arrivée de Paris). Selon les prévisions, six TGV sur dix devraient circuler pour les liaisons province à province. Un peu plus d'un train Intercités sur deux devrait rouler. Concernant le fonctionnement des trains régionaux, les usagers devraient pouvoir compter sur la circulation de deux services TER sur trois (des services assurés aussi par des cars de substitution).

Pour connaître l'état du trafic 
Cet appel national à la grève a été lancé par la CGT, UNSA, Sud-Rail et la CFDT. Les syndicats comptent notamment faire entendre leur voix dans la future réforme de la gouvernance du système ferroviaire. Les cheminots redoutent notamment les conséquences sociales de cette future réforme et l'ouverture à la concurrence du transport de voyageurs, qui pourraient remettre en cause le statut historique des salariés de la SNCF.Depuis 1997, la gestion du réseau ferré est confiée à RFF et son exploitation assurée par la SNCF (les opérateurs privés sont encore marginaux). Mais la SNCF abrite toujours des personnels assurant, pour le compte de RFF, la maintenance ou les circulations sur le réseau. Ce schéma complexe, à l'origine de dysfonctionnements, ne donne satisfaction à aucune des deux entreprises. Le gouvernement a annoncé pour 2013 une loi réformant à la fois la gouvernance du système ferroviaire et le statut social des cheminots. Le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, devrait livrer à la fin du mois ses orientations... Enfin, mercredi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a tenu à rassurer les cheminots, en affirmant que la future réforme ferroviaire ne se "fera pas contre" eux mais "avec eux". (avec AFP)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social transports sncf