Cet article date de plus de 8 ans

Michelin: la CGT dénonce la pression psychologique et la souffrance au travail responsables de 3 suicides en quatre mois

"La pression psychologique qui touche toutes les catégories professionnelles est énorme" affirment les délégués CGT des CHSCT des différentes usines Michelin au cours d'une conférence de presse tenue mardi à Paris.
Les élus CGT ont dénoncé " la baisse des effectifs, les transferts d'activité, la fermeture de sites" et les "méthodes de management" à l'origine d'une "grande souffrance au travail". Cette "chape de plomb" qui pèse sur les salariès a "favorisé" le "passage à l'acte de 3 salariés qui se sont suicidés en 4 mois.

Les élus du personnel ont présenté 3 cas:La CGT recense 14 suicides de salariés du groupe depuis 2007, avec une accélération ces dernières années.

Une porte-parole de l'entreprise jointe par France 3 Auvergne en fin de journée indique qu'il est faux de dire que l'entreprise exerce des pressions sur ses salariés, que Michelin est soucieux du bien-être de ses collaborateurs et des conditions de travail en citant la mise en place de salles de sport en partenariat avec l'ASM, de crèches  et depuis 2009 propose aux salariés le télétravail à domicile notamment. Selon cette porte-parole ces décès qui ont beaucoup affecté l'entreprise ont eu lieu dans des sphères, des contextes et des lieux de travail différents, correspondant à des histoires personnelles très différentes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
michelin