Cet article date de plus de 8 ans

[Tunnel du Fréjus] Le ministre des Transports favorable à l'utilisation de la galerie de sécurité

C'est le Syndicat du Pays de Maurienne qui a donné l'alerte. Son président, Christian Rochette, a reçu un courrier dans lequel le ministre des Transports ne se dit pas opposé à l'utilisation de la galerie de sécurité pour circuler.
La galerie de sécurité du tunnel du Fréjus - Archive
La galerie de sécurité du tunnel du Fréjus - Archive © France 3 Alpes
Depuis les travaux de la galerie de sécurité, c'était la nouvelle redoutée par les écologistes, l'annonce crainte par les habitants de la Maurienne. C'est la circulation et les nuisances qui iront avec l'exploitation de ce second tube qui font peur.

Christian Rochette, le récipiendaire de la lettre de Frédéric Cuvillier, envisage de se battre contre ce projet. Il se demande si, à terme, les autorités ne vont pas détourner les camions qui passent actuellement dans le tunnel du Mont-Blanc vers celui du Fréjus (c'est déjà un peu le cas depuis l'interdiction faite à certains poids lourds de circuler dans le Mont-Blanc).

Christian Rochette pense aussi que cette autorisation de circulation dans la galerie de sécurité pourrait "freiner le Lyon-Turin". Sous entendu, si on choisit l'option du Fréjus, mettre le Lyon-Turin sur les rails deviendra moins urgent.

durée de la vidéo: 02 min 36
Interview Christian Rochette, Président du Syndicat du Pays de Maurienne

Officiellement, Français et Italiens s’étaient pourtant engagés à ce que le second tube du tunnel du Fréjus demeure une galerie de sécurité. Mais, d'après nos informations, des démarches pour transformer cette galerie ont déjà été entreprises.

durée de la vidéo: 01 min 52
Tunnel du Fréjus : une galerie très prisée

Un projet déjà attaqué


Avant l'été, des associations de défense de l’environnement et des transports durables s'étaient faites entendre sur le sujet alors qu'elles venaient d'être déboutées par le tribunal administratif de Grenoble. Elles contestaient les options retenues par l’État français pour la construction de cette galerie entre Savoie et Piémont. Le gabarit retenu par l’État permet en effet la transformation de l’ouvrage en un tube de circulation permanente.


Le 1er juin 2012, le président de la Société Italienne du Tunnel Autoroutier du Fréjus avait avoué que sa société et la Société Française du Tunnel Routier du Fréjus étudiaient bien la modification des systèmes incendies et de contrôle du tunnel pour ouvrir la galerie de sécurité à la circulation des voitures et des poids lourds.

Lire à ce sujet, le blog de l'association Rail Dauphiné Savoie Léman

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports aménagement du territoire