UMP: La division gagne les parlementaires Rhône-Alpins

Copé rejette la médiation proposée par Fillon. Des divisions apparaissent maintenant entre les parlementaires Rhône-Alpins qui prennent fait et cause pour l'un ou l'autre.           

Jean-François Copé, président proclamé de l'UMP, a dit "non" jeudi à une médiation du maire de Bordeaux Alain Juppé pour arrêter la guerre sans merci qui l'oppose à François Fillon et a mis en garde contre une tentation "suicidaire" d'implosion du parti. Interrogé par Europe 1 sur cette proposition du camp filloniste, le député-maire de Meaux a répondu : "non". "Je ne vois pas très bien quel doit être l'objet d'une médiation", "ce n'est pas à la bonne convenance de celui qui a perdu que l'on va décider de mettre à la place le président" qu'il souhaite, a argumenté l'ancien ministre. D'ailleurs, "le principe d'une médiation, c'est qu'il faut que les deux parties soient en phase avec cela. Je ne le veux pas, parce que ça n'a pas de sens", a-t-il poursuivi. "Le résultat est connu. Si on le conteste, c'est devant une instance de recours". Interrogé sur un éventuel recours de M. Fillon en justice, M. Copé s'y est dit prêt.

L'ancien Premier ministre François Fillon a réitéré mercredi sa demande d'un intérim à la présidence du Parti assuré par une équipe provisoire dirigée par Alain Juppé. Le député-maire de Meaux a résumé jeudi la crise aiguë de l'UMP : "c'est l'histoire d'un mauvais perdant qui vient donner des leçons de morale sans jamais se les appliquerà lui-même". "Son entourage, qui est aux abois, est en train d'instrumentaliser un certain nombre d'amis élus parlementaires qui l'ont soutenu et qui, en toute bonne foi, sont tentés d'aller vers l'implosion de l'UMP", a-t-il affirmé. "Tout cela est fait dans une seule idée, une idée suicidaire, qui est de mettre en cause l'UMP. Derrière ça, c'est un coup politique, pour ne pas dire un putsch", selon M. Copé.


Des divisions aussi dans la région

De nombreux parlementaires de la région viennent de prendre position pour F .Fillon et appellent Alain Juppé à organiser une direction collégiale à la tête de l'UMP. Ils considérent en effet qu'"une grave erreur matérielle" lors du décompte des voix conduit "à inverser les résultats" des primaires de l'UMP.
Parmi les signataires figurent de nombreux élus de la région : Charles de La Verpillére, Bernard Perrut, Nora Berra, Michel Terrot, Hervé Gaymard, Dominique Dord, Lionel Tardy, Bernard Accoyer ...         

Dans un communiqué ,Francois Noël Buffet,sénateur maire d'Oullins et vice président du groupe UMP soutient aussi  la demande de médiation formulée par Francois Fillon.Il demande à son tour "qu' Alain Juppé assure, dans un souci d'apaisement et de sérénité, de facon transitoire la direction de l'UMP afin de sortir de l'impasse". 

Philippe Cochet, Président de la fédération UMP du Rhône, prend lui fait et cause pour JF Copé dont il souligne la victoire à 51,27% dans la fédération du Rhône, au terme d'une " campagne qui s'est déroulée de manière sereine et apaisée". Il se félicite de "l'élection de celui qui a le coeur militant et l'âme d'un chef".

Fancoise  Grossetête, secrétaire nationale de l'UMP, conseillère régionale et députée européenne, salue la victoire de JF Copé qui a obtenu le vote de 53,28% des militants dans la Loire. "Le choix de ce dimanche, écrit -elle, est celui d'une opposition tonique qui assume une résistance claire face à la gauche" .  
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité