Les coiffeurs plébiscités par le public!

C'est le dernier salon où l'on cause! Les abords du stand "coiffure" ne désemplissent pas depuis l'ouverture des 42ème Olympiades des Métiers à Clermont-Ferrand. Il faut jouer des coudes pour admirer le travail des artistes.
C'est le dernier salon où l'on cause! Les abords du stand "coiffure" ne désemplissent pas depuis l'ouverture des 42ème Olympiades des Métiers à Clermont-Ferrand. Il faut jouer des coudes pour admirer le travail des artistes.

Près de 40 000 visiteurs en deux jours à la Grande Hall d'Auvergne à Cournon (Puy-de-Dôme). Le public a répondu présent pour observer les 832 candidats des 42ème Olympiades des Métiers, non sans afficher quelques préférences.

Par Stéphane Moccozet

"Ha! Il est beau lui!" s'exclame une jeune fille en passant devant Rony Lafosse en s'empressant de photographier le tailleur de pierre avec son smartphone. Pour le public de ces 42ème Olympiades des Métiers, souvent jeune, le plaisir n'est pas seulement dans la quête d'un job, il se trouve aussi parfois dans la simple contemplation de son exercice.

A ce petit jeu là, le grand vainqueur est sans contestation possible le stand "coiffure". On n'est pas loin de se crêper le chignon pour se faire une place autour des as du ciseau et de la brosse dont la rivalité est poussée jusqu'au sens capillaire du terme. "C'est un métier artistique et puis c'est vrai que les filles aiment ça" explique Caroline Schmitt, médaillée d'or à Londres en 2011. Elle n'est pas peu fière, la Lorraine, de voir toute cette foule se presser autour des 22 concurrents.

En revanche de l'autre côté de l'allée, en face du salon dont on cause, les contrôleurs industriels peuvent se faire des cheveux. Ils évoluent dans une certaine indifférence, sans doute est-ce lié à l'aspect peu visuel de la chose. L'électricien, non plus, ne provoque pas d'émeute. Tout au plus quelques bricoleurs du dimanche s'attardent pour observer les méthodes de raccordement entre un interrupteur et sa lampe ou le délicat passage de gaines.

Les ébénistes sont à l'œuvre, le public reste de marbre et pourtant la beauté des gestes et leur précision mériteraient un peu plus d'attention. Non loin de là, les charpentiers sont bien un peu seuls aussi, casques antibruit sur les oreilles, ils sont presque totalement coupés du monde. Métallerie, calme. Tournage, calme. On change de stand, on arrive du côté de la mécanique auto et moto, de la carrosserie, de la peinture automobile, et on tombe forcément sur…? Des garçons. Sans doute les mêmes croisés quelques heures plus tôt au rayon boucherie de ces Olympiades des Métiers.


Sur le même sujet

Cérémonie de passation du Drapeau de la Résistance à Oyonnax (Ain)

Les + Lus