Cet article date de plus de 8 ans

La Banque Alimentaire remplit ses caddies

Le dernier week-end de novembre était marqué par la grande collecte de la Banque Alimentaire. En Haute-Loire, 600 bénévoles ont prêté main forte à l'association qui s'inquiète pour la pérennité de sa mission.
Des centaines de bénévoles ont donné un coup de main à la Banque Alimentaire en Haute-Loire à l'occasion de sa Grande Collecte annuelle organisée les 24 et 25 novembre 2012.
Des centaines de bénévoles ont donné un coup de main à la Banque Alimentaire en Haute-Loire à l'occasion de sa Grande Collecte annuelle organisée les 24 et 25 novembre 2012.
47 tonnes de denrées périssables, c'est ce que la Banque Alimentaire de Haute-Loire a récupéré en 2011 à l'occasion de sa Grande Collecte. "Depuis 2008 et la crise, les collectes ont toujours augmenté", confie Jean-Pierre, bénévole depuis 14 ans. Ce traditionnel week-end de sollicitation permet de récolter le tiers de ce qui est redistribué chaque année dans le département aux associations caritatives et aux centres communaux d'actions sociales.

A l'occasion de ce dernier week-end de novembre, 600 bénévoles étaient sur le pont en Haute-Loire dans un des 73 lieux de collecte. Irène, bénévole depuis deux ans, explique que "ce qui manque le plus, c'est le café, le chocolat pour le petit déjeuner ou les céréales". Mais ce qui fait aussi défaut, ce sont les certitudes sur l'avenir.

En effet, le Plan Européen d'Aide aux Démunis (PEAD) pourrait être remplacé par un nouveau programme à l'horizon 2014 avec de sérieuses coupes budgétaires. Jean-Marie Guérault s'inquiète des conséquences sur l'approvisionnement des associations caritatives dans le cas d'une diminution des subventions aux titres sur l'autel des économies. Pour la Banque Alimentaire de Haute-Loire qu'il préside, ce plan européen assure aujourd'hui "55 à 60% des besoins" et "si nous n'avons plus les produits PEAD, on peut baisser le rideau", s'alarme-t-il.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société