• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

[ Evian-Thonon-Gaillard ] Face à Nancy, un match nul (1-1) qui porte bien son nom

© AFP
© AFP

Techniquement, cet ETG-Nancy était vraiment pauvre. Peu de public, 8175 spectateurs, un froid de canard, et deux équipes en petite forme. Pour les joueurs, c'était la faute au terrain. Pour les autres, c'était tout simplement une mauvaise soirée.

Par France 3 Alpes avec AFP

Evian-Thonon-Gaillard, qui avait l'occasion de se donner un peu d'air à l'occasion de la réception de Nancy ce samedi 1er décembre, n'a pas réussi à s'imposer face à la lanterne rouge dans un match d'un faible niveau technique.

ETG n'est pas parvenu à bonifier son succès acquis à Rennes (1-0) il y a une semaine mais reste invaincu depuis quatre matches et se maintient au 17e rang du classement. Nancy, qui a enregistré son troisième match nul d'affilée, reste lanterne rouge du Championnat.

A Annecy, ETG ouvrait le score juste avant la pause par Brice Dja Djédjé (44). Profitant de l'espace créé par l'appel de Daniel Wass, l'Ivoirien déclenchait une lourde frappe des trente mètres qui terminait sa course sous la barre transversale de Guy-Rolland Ndy Assembé.

Nancy égalisait en début de seconde période, quand sur un centre de Jordan Lotiès, Djamel Bakar laissait passer le ballon pour Yohan Mollo, qui trompait Bertrand Laquait (50). Après l'égalisation, les hommes de Jean Fernandez montraient un visage plus offensif. Helder butait sur Laquait (54), puis Bakar manquait une énorme occasion en tirant au-dessus alors qu'il était idéalement placé (57). En fin de match, la tentative de Paul Alo'o Efoulou était sortie en corner par le gardien d'Evian (89).
De son côté, Evian-Thonon-Gaillard touchait la barre transversale sur un coup franc de Wass aux dix-huit mètres (72).

Il en pense quoi Dupraz ?


Pour l'entraîneur d'ETG, "ce soir (samedi), on prend un point. Avec un peu plus de chance, Nancy aurait dû gagner. Il faut reconnaître la relative supériorité de notre adversaire sur ce match. On mène au score de manière heureuse car je ne pense pas qu'en première période on ait été supérieurs aux Nancéiens". Et d'ajouter: "nous avons désormais un déplacement difficile à Paris (le 08 décembre). Mais on ne va pas au Parc des Princes pour prendre des photos, on y va pour donner le meilleur de nous-mêmes et chercher quelque chose".

La conférence de presse de Pascal Dupraz

A propos du déplacement à Paris, nous avons demandé à Kevin Bérigaud comment il imagine ce match face au grand Zlatan Ibrahimovic ?

Réaction Kevin Bérigaud

 

Sur le même sujet

Gilets jaunes : pas de blocages importants des commerces mais des conséquences économiques notables

Les + Lus