Cet article date de plus de 8 ans

La grogne des chauffeurs de taxi face à une nouvelle loi de financement de la sécurité sociale

Dans le cadre d'une nouvelle loi de financement de la sécurité sociale, les établissements de santé pourront désormais procéder à des appels d'offre pour le transport des malades. Une mesure qui inquiète les chauffeurs de taxis.
30 000 entreprises de taxis sont recensées en province. Ce sont elles qui risquent d'être visées directement par cette nouvelle mesure.
30 000 entreprises de taxis sont recensées en province. Ce sont elles qui risquent d'être visées directement par cette nouvelle mesure.
Dans les zones rurales, le transport des patients représente entre 80 et 90 % de l'activité des taxis. 
Une catégorie de clientèle que les chauffeurs risquent de voir disparaître. Une nouvelle loi de financement de la sécurité sociale de 2013 propose, en effet, aux établissements de santé de procéder à des appels d'offre concernant le transport des malades. 
Les petites entreprises de taxi, 30 000 en province, redoutent de perdre ce marché au profit de grands groupes de transport. Des petites entreprises  qui craignent pour leurs emplois.
Illustrations dans l'Allier, du côté de Moulins, où Volana Razafimanantsoa et Christian Darneuville ont rencontré Michel LEVILAIN et Jacky RENAUD (Vice président national de l'union syndicale des taxis), des chauffeurs de taxi inquiets.

durée de la vidéo: 01 min 28
La grogne des chauffeurs de taxi


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emploi transports