Cet article date de plus de 8 ans

Jacques Curtil a l'humeur pédagogique

Jacques Curtil, membre du comité d'organisation du festival, nous fait part chaque jour de son humeur, ses coups de gueule et ses coups de coeur.
L’humeur du jour est pédagogique !
Lundi, c’était la première journée du Festival dédiée aux séances enfants, école et scolaires. Ces programmations n’existent que depuis une dizaine d’années. Ces séances, c’est notre futur. L’idée initiale était de montrer d'autres films que les enfants avaient l'habitude de voir à la télé. Et ça marche !
Tous les matins, la salle Jean Cocteau est remplie. La séance Ecole fait le plein depuis plusieurs années. Au total, ce sont plus de 30 000 spectateurs, et j'espère que la moitié fera le public du futur festival. Et je ne parle pas d'entrées mais bien de spectateurs.
Ces séances sont la partie émergée de l’iceberg. En dehors de la période du Festival, on propose des interventions pédagogiques dans les classes, avec la complicité des enseignants. On essaie de faire en sorte que le Court-Métrage aille du début de l’éducation à la consommation du cinéma, avec un regard autre.

Jacques Curtil
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival du court-métrage de clermont-ferrand