Le centenaire du cinéma indien fêté dignement

Dans le riche programme de l'édition 2013 du festival, une rétrospective consacrée à la nouvelle génération des réalisateurs indiens. Outre la projection de 41 films dans le programme "Namaste Hindi", il y a aussi des expositions : India(n) Song(e)s à l'Anim café et Bollywood au Conseil général.

Par Béatrice Nguyen

Le  film « fondateur » du cinéma indien a été présenté pour la première fois en 1913. 100 ans plus tard, le cinéma indien est à l'honneur dans le Puy-de-Dôme. 

D'abord avec une sélection de 41 films récents tournés de 2002 à 2013, projetés dans le programme Namaste Hindi, et dans deux expositions : India(n) Song(e)s à l'Anim café, rue de Serbie, du 2 au 22 février et Bollywood Puy de Dôme, dans le hall du Conseil général du 1er au 16 février. 

C'est là qu'on peut voir six affiches  de films originales, de 7X4 mètres, avec des vedettes des comédies musicales romantiques ANDAAZ, TAAZ, AARZOO, KHUSHI, BAGHBAN et ANDAAZ 2. De ces affiches monumentales sur tissu, chinées chez un antiquaire, Valérie Brunel s'est inspirée pour réaliser les portraits peints de ces célébrités indiennes.
Dans la même exposition,  20 photographies signées Stephan Zaubitzer. Le photographe a choisi pour sujets des salles de cinéma et des théâtres en Inde . Il les fait découvrir à travers 11 architectures et 9 portraits de projectionnistes dans leur cabine.

Le 6 février, une soirée festive était organisée à la Chapelle des Cordeliers, avec la projection des films Bombay Skies (Ciel de Bombay) DO DIL (deux cœurs) et Moore street Masala. Puis, lors du vernissage de l'exposition, le public et l'ensemble des membres de la délégation indienne présente lors du festival ont pu assister au spectacle de la troupe Mayadhara, avec danse et  musique indienne.

DMCloud:36797
danse indienne
Danse et musique indiennes avec la troupe Mayadhara


Valérie Brunel, artiste peintre autodidacte est née en 1962. Elle vit et travaille en Auvergne. Son travail d'artiste peintre est véritablement axé sur la recherche autour de l'écriture, la couleur, la matière.
Stephan Zaubitzer est photographe depuis 1991, lauréat du World Press Photo 2004, nominé au prix Roger Pic décerné par la SCAM pour son travail sur les salles de cinéma de centre-ville du monde.
En février 2008, ce projet a été sélectionné par Françoise Huguier, commissaire d'exposition, pour le mois de la photo de Paris en 2008 organisé par la Maison Européenne de la photographie.
Fin 2010, avec l'aide des ambassades françaises respectives, il a développé ce projet en Inde et en Egypte.


Bollywood Puy de Dôme au Conseil Général




Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

En attendant le Tour au Grand Colombier

Les + Lus