Du boeuf, du vrai, nourri à l'herbe des montagnes d'Auvergne pour la saison du “fin gras” en Haute Loire

Le "fin gras" doit son goût et sa réputation au foin et à la cistre, une herbe locale des montagnes d'Auvergne et du Mézenc.
Le "fin gras" doit son goût et sa réputation au foin et à la cistre, une herbe locale des montagnes d'Auvergne et du Mézenc.

78 éleveurs de Haute-Loire et de l'Ardèche lancent la saison du "fin gras", une viande saisonnière trés prisée.qui se déguste de février à mai. 

Par Brigitte Cante

Pour le lancement de la saison, les stars de l'élevage que sont les bœufs et les vaches «fin gras » du Mézenc, descendent de la montagne jusqu'à la place du marché.  Les plus beaux pèsent parfois jusqu'à 900 kilos.

Les éleveurs portent fièrement sur leur blouse le logo du "fin gras" : La cistre. C'est une herbe locale de montagne. Elle serait le secret de cette viande saisonnière. Toujours en quête de reconnaissance, le fin gras du Mézenc vise désormais l'AOP, l'appellation d'origine protégée.

La saison du "fin gras" est lancée
78 éleveurs de Haute-Loire et de l'Ardèche font la promotion d'une viande de qualité et visent l'AOP l'appellation d'origine protégée. Reportage de Gérard Rivollier et Elodie Brot-Monnier.


Sur le même sujet

Les + Lus