Cet article date de plus de 7 ans

La Locanderia au théâtre des Célestins : la lyonnaise Dominique Blanc jouer sur ses terres

Une comédie drôle et infiniment moderne : la Locanderia de Carlo Goldoni, mis en scène par Marc Paquien est en ce moment à Lyon au Théatre des Célestins. Dans le rôle titre, la lyonnaise Dominique Blanc : une star aussi discrète que récompensée. Elle était l'invitée de S. Khaldoun vendredi 10 mai.
Après ses mises en scène de Mirbeau ou Cocteau à la Comédie-Française, ses succès sur la scène des Célestins avec Les Femmes savantes et plus récemment Oh les beaux jours avec Catherine Frot, Marc Paquien revient avec l’un des plus beaux rôles féminins du répertoire, confié à la lyonnaise Dominique Blanc. L’inoubliable Phèdre de Patrice Chéreau, devenue en toute discrétion l’une des actrices les plus titrées du cinéma français (quatre césars - meilleur second rôle féminin en 1991/93/99, meilleur rôle féminin en 2001- et deux Molières -1998 et 2010-), allie la pureté et la profondeur du personnage de Mirandolina.

Cette Locandiera tient une pension à Florence. Sa grâce piquante et son esprit vif gagnent tous les cœurs masculins. Des trois étrangers qu’elle loge, deux sont transis. Le troisième affirme son immunité face aux femmes et à leurs charmes. Il la traite grossièrement et se moque des deux prétendants. Offensée, Mirandolina met toute son ingéniosité au service de son amour-propre, pour démontrer au goujat sa suffisance et sa faiblesse. Son piège attire lentement mais sûrement le Chevalier sur le terrain de cette dépendance qu’il redoute. Mais Mirandolina va vouloir pousser plus loin le jeu de la vengeance.

Dès sa création, la pièce endossa la réputation de comédie la plus enjouée, la plus réaliste et la plus drôle de Goldoni, auteur dont de nombreuses oeuvres n'ont jamais été traduites en français.

Au théatre des Célestins jusqu'au 19 mai. A Thonon-les-Bains le 4 juin et Privas le 7 juin.

Ci-dessous : interview de Dominique Blanc dans le midi pile de France 3 Rhône-Alpes, présenté par Sorya Khaldoun.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
théâtre