Législatives partielles : Louis Giscard d'Estaing battu en Amérique du Nord

Louis Giscard d'Estaing n'aura pas à renoncer à son poste de maire de Chamalières puisqu'il n'est arrivé que quatrième avec seulement 8,62% des voix aux législatives partielles en Amérique du Nord. / © MaxPPP
Louis Giscard d'Estaing n'aura pas à renoncer à son poste de maire de Chamalières puisqu'il n'est arrivé que quatrième avec seulement 8,62% des voix aux législatives partielles en Amérique du Nord. / © MaxPPP

Avec 8,62% des voix exprimées et une bonne quatrième place, le candidat de l'UDI et maire de Chamalières Louis Giscard d'Estaing ne participera pas au second tour de la législative partielle organisée dans la 1ère circonscription des Français de l’étranger (Etats-Unis et Canada).

Par France 3 Auvergne avec AFP

Frédéric Lefebvre (UMP) est arrivé en tête du premier tour de la législative partielle organisée dans la 1ère circonscription des Français de l’étranger (Etats-Unis et Canada), après l’annulation de l’élection de la socialiste qui l’avait battu en juin 2012, sur fond de très forte abstention (86%). Le vote aux urnes avait lieu samedi, et par voie électronique du 15 au 21 mai.

Selon les résultats publiés dimanche soir sur le site du ministère des Affaires étrangères, seuls 13,47% des quelques 152 000 inscrits avaient pris part au scrutin, soit 86,53% d’abstention. En juin 2012, la participation s’élevait à environ 20%.

L’ancien secrétaire d’Etat UMP Frédéric Lefebvre, un proche de Nicolas Sarkozy, réinvesti par son parti pour ce nouveau scrutin, a recueilli 29,15% des suffrages exprimés, en tête devant le candidat du PS Franck Scemama qui obtient 24,98%. Parmi les douze candidats, ils sont les seuls qualifiés pour le second tour qui aura lieu samedi 8 juin.

Derrière eux, Damien Regnard (divers droite) recueille 12,67%, Louis Giscard d’Estaing, investi par l’UDI 8,62%, et Cyrille Giraud (EELV) 7,39%. Le candidat du MoDem Nicolas Druet obtient 6% des voix et Céline Clément (Front de gauche) 4,15%.

Ce scrutin a été provoqué par l’annulation en février par le Conseil constitutionnel de l’élection de la socialiste Corinne Narassiguin, en raison de l’irrégularité de ses comptes de campagne. Déclarée inéligible, elle n’a pu se représenter. En juin dernier, elle avait battu Frédéric Lefebvre (avec 54% contre 46% des voix au second tour), après s’être classée largement en tête au premier tour (39,65% contre 22,08% au candidat UMP).

DMCloud:71583
La fin du rêve américain de Louis Giscard d'Estaing
Reportage de Evelyne rimbert et Dominique Leyerloup

 

Sur le même sujet

Surtaxe vins français

Les + Lus