Le musée de l'opéra de Vichy raconte la Belle Époque

Revivre la vie à Vichy à la Belle Époque, notamment à travers la programmation de son opéra, c'est ce que propose en ce moment le musée de l'opéra de Vichy. Affiches, programmes, photos, costumes tout est fait pour vous replonger dans cette époque qu'on ne qualifiait pas encore de Belle.

Ce n'est qu'après la guerre de 14/18 que les premières années du XXème siècle prendront le nom de Belle Epoque. Une époque d'insouciance, de joie de vivre et d'un certain aveuglement qui empêchera de voir la montée des périls. Vichy est alors une ville à la mode. De mai à septembre 100 000 curistes s'y précipitent chaque année. Pour faire face à l'affluence, la station lancée 30 ans plus tôt par Napoléon III,  s'adapte.

En hommage à Verdi, disparu quelques mois plus tôt, c'est  avec Aida que l'opéra ouvre ses portes en juin 1901. Pendant 14 ans, 700 soirées permettront d'entendre 330 des plus grands chanteurs dans des œuvres souvent dirigées par les compositeurs eux-mêmes.

La danse et le théâtre ne sont pas en reste. Sarah Bernhard, Cécile Sorel, Mounet-Sully pour ne citer qu'eux fouleront aussi la scène de l'opéra. La guerre mettra momentanément un terme à cette effervescence qui reprendra sitôt la fin des hostilités. L'insouciance de la Belle Epoque laissera alors la place à la frénésie des années folles.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
expositions histoire