• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

A Clermont-Ferrand, le SMTC juge les premiers chiffres de “C vélo” satisfaisants

Les vélos rouges connaîtront peut-être un peu plus de succès à partir de la rentrée universitaire
Les vélos rouges connaîtront peut-être un peu plus de succès à partir de la rentrée universitaire

Le 27 juin dernier, la ville de Clermont-Ferrand inaugurait "C vélo". Un système proposant une centaine de vélos en libre service. En l'espace de deux mois et demi, 1169 personnes les ont utilisés.

Par Sébastien Kerroux

En pleine semaine de la mobilité, c'est l'occasion de faire le point sur le dispositif "C vélo" mis en place par la ville de Clermont-Ferrand. 100 bicyclettes sont proposées et la ville compte 10 stations relais. Un dispositif plutôt économique puisque chaque première demi-heure d'utilisation est gratuite, la seconde est quant à elle facturée 1 euro. Le coût d'un abonnement à l'année est de 15 euro.  Malgré des tarifs avantageux, au 10 septembre, le dispositif ne recense que 168 abonnés à l'année et près de 1000 clients occasionnels. Mais il est nécessaire de relativiser, car le dispositif n'a été lancé qu'au cours de l'été et que tous les étudiants n'ont pas encore fait leur rentrée universitaire. 

Maître d'ouvrage, le SMTC recense environ 450 trajets par semaine, qui durent 38 minutes en moyenne. Souvent utilisé comme un complément d'autres modes de transport en commun, les salariés et les jeunes en sont les principaux adeptes.

D'ici à 2016, le dispositif devrait atteindre les 220 vélos et 22 stations relais dans l'agglomération clermontoise.

Sur le même sujet

Jack Bauer au Festival The Green Escape à Craponne-sur-Arzon

Les + Lus