• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Dépassements d'honoraires: une médecine chère

Caducée (emblème, insigne) de l'Ordre des Médecins de France
Caducée (emblème, insigne) de l'Ordre des Médecins de France

A la veille de la présentation du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale, l’UFC-Que Choisir Rhône-Alpes rend publique aujourd’hui l’effarante évolution régionale des honoraires des médecins spécialistes entre juillet 2012 et juin 2013

Par Isabelle Gonzalez

L’UFC-Que Choisir écrit dans un communiqué qu'elle a relevé, à un an d’intervalle, les tarifs de l’ensemble des médecins de notre région pour trois spécialités : ophtalmologistes, gynécologues et pédiatres. Selon l'association de consommateurs, les débats de l’automne 2012 sur la fracture sanitaire dans notre région n’ont pas dissuadé les spécialistes d’augmenter leurs tarifs ! Ainsi, dans notre région, une visite chez un spécialiste de secteur 2, qui pratique des dépassements d’honoraires, en 2013 revient en moyenne à 49,80 €, ce qui fait de Rhône-Alpes la 3ème région la plus chère de France.
Ce tarif de secteur 2 est en augmentation de 1.1 % par rapport à l’année dernière, pour une inflation générale sur la période de 0,9 % seulement.
Des prix moyens variables selon les spécialités
Dans notre région, le prix moyen d’une consultation (avec ou sans dépassements d’honoraires) s’établit, toujours selon l'association, à 40 € en 2013. La situation est contrastée selon les spécialités. Ainsi, les pédiatres sont les moins chers en moyenne, avec une consultation à 31,90 €, quand les ophtalmologistes demandent 40,30 € et les gynécologues 44,10 € !
La bombe à retardement des jeunes médecins
La situation est d’autant plus alarmante, poursuit UFC Que Choisir Rhône-Alpes, que, dans notre région, les jeunes médecins sont plus souvent en secteur 2 que les retraités qu’ils remplacent (60 % contre 46 %), et demandent par conséquent un tarif moyen plus élevé (41,30 € contre 36,60 €).
Le Contrat d’accès aux soins, une mauvaise solution
L'association conclut que ce contrat se contentera de geler les dépassements d’honoraires des seuls médecins volontaires, et ce à un niveau déjà trop élevé. Il ne sera par ailleurs d’aucune utilité pour lutter contre les augmentations futures liées au profil des jeunes médecins. Le tout pour un coût annuel à la charge de la collectivité de 470 millions d’euros par an !
Enfin, l’UFC-Que Choisir Rhône-Alpes attend des parlementaires de la région qu'ils se saisissent de l’examen prochain du Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour:
  • Initier enfin la re-définition de la rémunération des médecins, pour aboutir à terme à la disparition des dépassements d’honoraires ;
  • Plafonner immédiatement les dépassements d’honoraires à 40% du tarif de la sécurité sociale, ce qui correspond à leur prise en charge médiane par les complémentaires santé ;
  • Fermer sans délai l’accès au secteur 2, seule solution pour arrêter l’inexorable recul de l’accès aux médecins spécialistes au tarif de la sécurité sociale.

Sur le même sujet

Ils élèvent des chèvres angora et cachemire à Vernay (Rhône)

Les + Lus