• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

La mère de Fiona incarcérée à Lyon

© Thierry Zoccolan /AFP
© Thierry Zoccolan /AFP

Cécile Bourgeon, la mère de Fiona a été incarcérée hier soir à Lyon après avoir été mise en examen pour 4 délits dont "non assistance à personne en danger et recel de cadavre". Elle n'a pas réussi à localiser le corps de sa petite fille. Son compagnon est mis en examen pour "coups et blessures".

Par Philippe Bette

La mère de Fiona, Cécile Bourgeon, a été incarcérée à Lyon et mise en examen un peu plus tôt pour quatre délits, "non assistance à personne en danger", "recel de cadavre", "dénonciation mensongère d'un crime" et "modification d'une scène de crime", et incarcérée.

Le corps de la petite victime n'a pas encore été retrouvé. La mère, toxicomane comme son compagnon, "a du mal à retrouver la géographie des lieux et l'endroit précis", selon le parquet.

Après avoir menti sur le sort de Fiona pendant quatre mois, le couple a avoué,mercredi, que l'enfant était morte et qu'ils avaient enterré son corps à proximité du lac d'Aydat (Puy-de-Dôme), dans les environs de Clermont-Ferrand.

Le beau-père de Fiona a été mis en examen jeudi soir pour "coups mortels" aggravés,qui auraient entraîné en mai le décès de la fillette de 5 ans, et placé en détention provisoire, a annoncé son avocat Mohamed Khanifar. Conformément aux réquisitions du parquet, Berkane Maklouf, 32 ans, a été mis en examen pour "coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", sur mineure de moins de 15 ans et par personne ayant autorité,un crime puni de 30 ans de réclusion.

Le jeune homme, déjà condamné pour violences et usage de stupéfiants, a également été mis en examen pour "non assistance à personne en danger" et "recel de cadavre", pour avoir enterré l'enfant dans une forêt, avec la mère de Fiona, après avoir masqué son décès. Il est désormais prêt à participer aux fouilles pour retrouver le corps de la petite fille, qui reprendront vendredi après s'être avérées infructueuses jeudi, a poursuivi Me Khanifar.

Suivez ici les développements de l'affaire avec nos confrères de France 3 Auvergne 

A lire aussi

Sur le même sujet

Drôme : les bouchons de l'autoroute du soleil, c'est son boulot !

Les + Lus