Bilan de santé satisfaisant pour la betterave sucrière du Puy-de-Dôme

La récolte de betteraves sucrières s'achève dans le Puy-de-Dôme. Elle a démarré mi septembre. Une centaine de jours de campagne qui concerne 420 planteurs dans le département. Sur près de 5 000 hectares.

Du lever au coucher du soleil, la sucrerie de Bourdon (à Aulnat) accueille un ballet incessant de camions. Ils se succèdent pour approvisionner la sucrerie qui engloutit chaque jour entre 4 500 et  5 000 tonnes de betteraves.
Du lever au coucher du soleil, la sucrerie de Bourdon (à Aulnat) accueille un ballet incessant de camions. Ils se succèdent pour approvisionner la sucrerie qui engloutit chaque jour entre 4 500 et 5 000 tonnes de betteraves.
La campagne a démarré le 18 septembre. Depuis ce jour, la sucrerie de Bourdon à Aulnat (Puy-de-Dôme), est en effervescence. 

Chaque jour, elle accueille un ballet incessant de camions. Qui viennent déverser leur précieuse cargaison de betteraves. 
Dans le Puy-de-Dôme, 420 planteurs cultivent près de 5 000 hectares en Limagne. Pour alimenter la sucrerie. Particulièrement gourmande. Elle engloutit entre 4 500 et  5 000 tonnes de betteraves au quotidien.

Cette année, malgré les aléas climatiques, la betterave a plutôt bien résisté. Le rendement est bon. La bonne santé de la filière devrait se traduire par une augmentation de la surface de culture betteravière. L'an prochain, près de 500 hectares supplémentaires devraient être cultivés en Limagne.

durée de la vidéo: 03 min 45
La betterave sucrière, une filière en bonne santé

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture