Cet article date de plus de 7 ans

La brasserie du court : premier service

La Brasserie du court a ouvert pour la première fois ses portes virtuelles : c'est là qu'on peut voir  et entendre tout ce qui se passe pendant le festival. Un blog dédié qui veut rappeler le lieu de rencontre mythique qui n'a jamais été remplacé.
"Il fallait donner une visibilité sur internet à tout ce qui se passe pendant la semaine... Un endroit où trouver les images de l'actu du festival. Nous avons donc pensé à créer un blog dédié, explique Jean-Bernard Emery, membre de l'équipe du festival, et on lui a donné ce titre, La brasserie, comme le lieu où, pendant des années, tout le monde se rencontrait, qui était un point névralgique, et que rien n'a remplacé depuis sa fermeture" (la Brasserie de la gare routière, haut-lieu du festival, a fermé ses portes dans les années 2000, ndlr).

Avec Sarah Momesso, autre membre de l'équipe d'organisation, l'idée a  fait son chemin et La Brasserie 2.0 a ouvert ses portes pour l'édition 2014.

© Laurent Pastural

Clothilde Couturier, journaliste, entourée des équipes de l'école privée de formation audiovisuelle 3IS (Institut international image et son) et du site internet myDylarama  compose et prépare chaque jour le menu : " nous donnons la parole à des réalisateurs, des producteurs, des distributeurs, nous proposons toutes les infos pratiques concernant le festival, comme le planning des expresso, ou des conférences. Le blog se veut un espace d'échanges,avec plein de liens et de connections possibles". Photos, vidéos et textes racontent le quotidien des festivaliers, spectateurs ou professionnels. Deux sujets par jour sur les films en compétition, deux sujets par jour sur le marché, plus des critiques et des interviews.


© Laurent Pastural


"Pour ceux qui n'ont pas la nostalgie de la Brasserie parce qu'ils ne l'ont pas connue, il y a l'idée de brasser, que ça bouge sans cesse, poursuit Jean-Bernard Emery. C'est une première, elle est amenée à se perfectionner, mais c'était en tout cas indispensable d'avoir un outil comme celui-ci. C'est un peu comme une webcam, on se branche en direct  sur l'ambiance de Clermont".

La Brasserie 2.0 restera encore ouverte pendant quelques jours après la fermeture du festival, histoire de revenir sur les évènements de fin de semaine, la cérémonie de clôture et le palmarès, voire même un peu plus longtemps n'exclut pas Jean-Bernard Emery "Pourquoi la fermer ? Comme les membres de l'équipe voyagent aux quatre coins du monde, on pourrait y rassembler des cartes postales vidéo pour montrer le rayonnement du festival".


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival du court-métrage de clermont-ferrand