Cet article date de plus de 6 ans

Européennes : La liste FN largement en tête avec 28 % dans le Sud-Est

Une abstention massive, un Front National triomphant, l'UMP deuxième mais divisé et un Parti Socialiste en déroute, les élections Européennes créent un séisme politique en France : Dans le Sud-Est, la liste de JM Le Pen obtient 28,18% et 5 sièges, loin devant l'UMP (20,66%) et le PS (11,87%).     
© Fred Dufour -AFP
"Choc", "séisme", "image de la France" atteinte: le Front national a remporté une victoire historique aux européennes, devançant largement l'UMP, où les règlements de compte ont débuté dès dimanche soir, et le PS, qui reçoit une nouvelle claque. Considérant ce résultat comme "un événement majeur" dont les "leçons doivent être tirées", François Hollande réunira lundi matin Manuel Valls et plusieurs ministres.

Européennes : abstenstion en sud est - 60.3% en 2009 - 59.6% en 2004
Européennes : abstenstion en sud est - 60.3% en 2009 - 59.6% en 2004

Dans un scrutin traditionnellement défouloir et marqué par une abstention massive (57,03 % d'abstention dans le sud est) le FN est arrivé en tête pour la première fois dans un scrutin national depuis sa création en 1972. Avec 24,85% des suffrages exprimés, le parti présidé par Marine Le Pen distance nettement l'UMP (20,80%).

Troisième de cette élection dans une France plongée dans une crise persistante et un chômage de masse, le PS  obtient 13,98% des voix, devant  les centristes de l'alliance UDI-MoDem (9,92%) et  Europe Ecologie/Les Verts (8,95%)). Le Front de gauche recueille 6,33%. Font donc leur entrée ou leur retour au Parlement Européen : Renaud Muselier, Françoise Grossetête et Michel Dantin pour l'UMP, Vincent Peillon et Sylvie Guillaume pour le PS, Michèle Rivasi pour Europe Ecologie-Les Verts, Sylvie Goulard (UDI/Modem) et Marie-Christine Vergiat (Front de Gauche).     

Le parti d'extrême-droite réalise ses meilleurs scores dans ses "bastions", le Nord avec Marine Le Pen (32%) et le Sud-Est avec Jean-Marie Le Pen (28,18%). Un score qui lui permet d'obtenir 5 sièges au parlement Européen.Outre Jean-Marie Le Pen, Marie-Christine Arnautu (Nice), Bruno Gollnisch, ex-leader du FN en Rhône-Alpes, Mireille d'Ornano, conseillère régionale et secrétaire fédérale du FN à Grenoble et Dominique Martin, conseiller régional et conseiller municipal de Cluses, sont élus ou réélus.
A 51 ans, Dominique Martin fait figure de benjamin au sein des députés européens FN du Sud-Est, dont la moyenne d'âge est de 68 ans .       

Le président d'honneur du FN, Jean-Marie Le Pen, a appelé François Hollande à dissoudre l'Assemblée et Manuel Valls à démissionner, moins de deux mois après sa nomination. "C'est une déroute, un désaveu qui touche le gouvernement. Ce succès dépasse mes espérances" a-t-il déclaré. Pour Christophe Boudot, élu du grand Lyon et secrétaire FN du Rhône, "ce score historique est dû à un électorat qui se trouvait dans l'antichambre du FN et qui s'est desinhibé".   
durée de la vidéo: 01 min 13
Européennes :Les résultats

La nouvelle composition du Parlement Européen
Les conservateurs du Parti populaire européen (PPE) arrivent en tête des élections européennes, avec 211 sièges dans le prochain Parlement européen, devant les socialistes (193) .Les europhobes parmi lesquels les élus du FN pourraient récolter au total près de 130 sièges, selon une première projection réalisée par le Parlement.

Les Libéraux resteraient le troisième groupe avec 74 eurodéputés, suivis par les Verts (58) et la gauche radicale (47), selon cette projection obtenue à partir de sondages sortis des urnes dans les 28 pays de l'UE.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections européennes