Cet article date de plus de 7 ans

Les industriels de Haute-Loire prêts à s’unir avec la région Rhône-Alpes

Les industriels et les acteurs économiques du département de Haute-Loire se tournent naturellement vers Saint-Etienne et Lyon. Le mariage de l’Auvergne avec la région Rhône-Alpes, promis par François Hollande, ne leur inspire pas de craintes, et le Medef applaudit.
Rhône-Alpes est le premier partenaire économique de l'Auvergne. En 2011, trois millions et demi de tonnes de marchandises ont pris la route de l'Auvergne vers Rhône-Alpes.
Rhône-Alpes est le premier partenaire économique de l'Auvergne. En 2011, trois millions et demi de tonnes de marchandises ont pris la route de l'Auvergne vers Rhône-Alpes. © Elodie Monnier
Le groupe Velfor compte 200 emplois. L’entreprise est installée à la fois en Auvergne et en Rhône-Alpes. Cette entreprise en plasturgie réalise le quart de son chiffre d'affaires avec ses voisins rhônalpins. Pour son PDG, le gouvernement, en prônant la fusion de ces deux régions, a fait le bon choix.

Rhône-Alpes est le premier partenaire économique de l'Auvergne, loin devant le Centre ou le Limousin. En 2011,trois millions et demi de tonnes de marchandises ont pris la route de l’Auvergne pour Rhône-Alpes. 

Le Medef espére des retombées sur les infrastructures routières, notamment la N 88 qui relie la Haute-Loire à l'agglomération lyonnaise.

durée de la vidéo: 01 min 46
La Haute-Loire penche vers Rhône-Alpes


Les réactions politiques en Haute Loire

"Mieux vaut être un petit chez les riches, qu’un moyen chez les pauvres " a déclaré le député-maire UMP du Puy-en-Velay dans un entretien publié mardi dans le journal Le Progrés. Laurent Wauquiez milite pour un rattachement de la Haute-Loire à Rhône-Alpes. "Il ne faut pas laisser faire autre chose que de rejoindre Rhône-Alpes. Si besoin, je demanderais à ce que la population soit consultée par référendum. C’est trop important pour se laisser faire." 

Dans un communiqué, Jean-Pierre Vigier député apparenté UMP de Haute-Loire "prend acte du projet gouvernemental " mais il regrette que la nouvelle carte territoriale soit " sortie très rapidement et sans aucune concertation avec les élus locaux. Cette réforme qui propose à la fois la suppression des départements et la création de grandes régions devrait plus tenir compte de la spécificité des territoires."

Si les élus UMP en Haute-Loire ne semblent pas totalement hostiles au rapprochement avec Rhône-Alpes, le secrétaire départemental du FN Pierre Cheynet s'est montré plus mordant sur Twitter.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aménagement du territoire politique