Jazz à Vienne : le mouvement des intermittents n'a pas freiné la fréquentation

Le festival se termine - avant l'"Extra Night" exceptionnelle réservée à Stevie Wonder lundi soir - et le bilan est bon. D'après les organisateurs, quelque 175.000 personnes se sont rendues à la 34e édition de Jazz à Vienne, du 27 juin au 12 juillet, égalant le record de fréquentation de 2013.

Dès la soirée d'ouverture , le festival a fait "amphithéâtre comble".
Dès la soirée d'ouverture , le festival a fait "amphithéâtre comble". © France 3 Alpes
Au total, quelque 200 concerts gratuits et payants ont été proposés lors de cette grand-messe du jazz, allant du blues à la bossa nova en passant par le gospel et la soul, sur le magnifique site gallo-romain situé à une trentaine de kilomètres au sud de Lyon. Plus de 1.000 musiciens internationaux dont des célébrités tels Robert Plant, Quincy Jones, Bobby Mc Ferrin ou encore Lucky Peterson, y ont été programmés. 

"Cette édition restera marquée par le mouvement des intermittents et des précaires contre la réforme des régimes sociaux spécifiques. L'ensemble des équipes de Jazz à Vienne sont restées solidaires et mobilisées pour s'exprimer, communiquer et informer", a indiqué la direction du festival précisant qu'"aucun concert au Théâtre Antique n'a été annulé". L'amphithéâtre, à lui seul, a accueilli quelque 90.000 spectateurs.

Quelques perturbations ont été observées sur des scènes gratuites "notamment vendredi 4 juillet, journée de mobilisation nationale" des intermittents, selon les organisateurs.
Le mouvement des intermittents n'a pas gâché la fête du jazz.
Le mouvement des intermittents n'a pas gâché la fête du jazz. © France 3 Alpes


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival jazz à vienne